DIA | Après l’AFP, France 24 dévoile la manipulation médiatique du Makhzen marocain (Vidéo)
57128
post-template-default,single,single-post,postid-57128,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Après l’AFP, France 24 dévoile la manipulation médiatique du Makhzen marocain (Vidéo)

DIA-26 novembre 2020: Après l’AFP, c’est au tour de France 24 de dévoiler dans son programme les observateurs quelques florilèges des intox relayées sur les réseaux sociaux marocains par le makhzen. 

Parmi ces Fakes news, une vidéo du quai d’une gare, qui a enregistré plus de 246 000 vues. Elle assure montrer de l’équipement militaire marocain dépêché en train au poste-frontière. « De l’artillerie lourde en direction du sud du Maroc », annonce la légende de cette vidéo publiée le 17 novembre, quatre jours après le lancement de l’opération militaire à Guerguerat.

Seulement voilà : le magazine The Observers a réussi grâce à l’outil de vérification InVid, qui vérifie l’extrait sur Internet, notamment avec différents moteurs de recherches et découvrir à travers le moteur de recherche russe Yandex par lequel on a retrouvé  l’origine réelle de la vidéo : les États-Unis, en 2015. On remarque d’ailleurs un panneau indiquant la gare par laquelle le train passe : « Bob Hope train station », la gare rattachée à l’aéroport de Burbank, en Californie. 

La même vidéo avait déjà fait l’objet d’intox en Égypte en juillet 2020. Mais là encore, la vidéo est ancienne et provient aussi des États-Unis. Grâce à l’outil InVid puis du moteur de recherche russe Yandex, on retrouve la vidéo originale, qui remonte au moins à avril 2017. Au début de l’extrait original, rogné dans la publication mensongère, on peut voir le drapeau américain ainsi que le nom de la société de transport Union Pacific sur le devant du train.

Capture d’écran de la vidéo originale. On peut voir au début de l’extrait le nom de l’entreprise de transport et le drapeau américain sur l’avant du train.

Un char du Front Polisario détruit par l’armée marocaine ?

Là encore l’image d’un char détruit partagée le 15 novembre par plusieurs pages Facebook marocaines et présenté sur les réseaux sociaux marocains comme un char sahraoui, détruit par l’armée marocaine, en réponse à des tirs sahraouis, près du « mur des Sables », le mur de sécurité de Mahbes, à 8 km de la frontière algérienne.

Mais cette photo est vieille de presque 30 ans : elle date de la seconde guerre du Golfe, et a été prise en Irak. Il s’agit, en vérité, d’un char irakien touché par les tanks britanniques. En faisant une recherche d’image inversée avec le moteur de recherche russe Yandex, on peut trouver la même photo sur la page Wikipédia de la bataille « 73 Easting », qui s’est déroulée en février 1991 au sud-est de l’Irak. La preuve en images: 

Des cercueils présentés comme étant ceux de miliciens sahraouis
Autre création du Makhzen, cette photo montrant des cercueils drapés des couleurs de la République arabe sahraouie démocratique a été publiée par une page Facebook locale de Laâyoune le 18 novembre, moins d’une semaine après le lancement de l’opération militaire marocaine à Guerguerat. La légende prétend que 50 membres du Polisario ont été tués par l’armée royale marocaine dans la commune de Tindouf, en Algérie, située à frontière marocaine.

En vérité, cette photo est ancienne et n’a aucun rapport avec le conflit au Maroc, comme l’a vérifié AFP Factuel. À l’aide d’une recherche d’image inversée (voir ici comment faire), on trouve plusieurs articles qui relatent le crash d’un avion militaire survenu le 11 avril 2018 près d’Alger. La photo date, quant à elle, du 26 avril, et montre les funérailles des 25 victimes sahraouies qui étaient à bord. 

0Shares