DIA | Ces « influenceuses » et autres marques qui contribuent à la propagation du Covid-19
57200
post-template-default,single,single-post,postid-57200,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ces « influenceuses » et autres marques qui contribuent à la propagation du Covid-19

DIA-27 novembre 2020: Les autorités du pays, notamment les services de sécurité, devraient se pencher sur l’activité de certaines « influenceuses » et des marques qui contribuent de manière dangereuse à la propagation de la pandémie du Covid-19.

Mues par leur cupidité et avidité à gagner de l’argent sur le dos et la santé des internautes, ces « influenceuses » chasseuses de primes, ne s’empêchent pas de provoquer des affluences au sein de certains magasins. Elles s’entendent avec des gérants de grands magasins ou grandes surfaces pour faire la promotions de leurs produits en postant des vidéos sur leurs comptes à travers les réseaux sociaux (facebook, instagram, twitter…). A l’évidence, des magasins ou grandes surfaces sont immédiatement pris d’assaut par les « followers » ou  les abonnées de ces « influenceuses ». C’est que l’on avait constaté la semaine dernière dans un magasin de tissus d’ameublement à Draria.

Une « influenceuse » lui a fait de la publicité, ce qui a provoqué une ruée vers ce magasin !

Ce vendredi également, certaines marques ont annoncé des promotions sur leurs produits à l’occasion du fameux « black friday ». L’affluence a enregistré des records dans certains en droits. Le centre commercial de Bab Ezzouar a été fermé après les heurts et le rassemblement de personnes devant l’entrée. 

Tout cela se passe en pleine recrudescence de la pandémie du coronavirus. En ce sens, les services de sécurité spécialisés dans la cybercriminalité sont appelés à intervenir pour mettre hors d’état de nuire de ces « influenceuses » à l’appétit vorace, qui agissent dans l’impunité.

Amel Bouchaib

0Shares