DIA | CICR : distribution de secours médicaux à 12 hôpitaux
53645
post-template-default,single,single-post,postid-53645,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

CICR : distribution de secours médicaux à 12 hôpitaux

DIA- 07 août 2020: Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’emploie activement à répondre aux conséquences de l’explosion qui a dévasté Beyrouth et continuera d’apporter son soutien au Liban en ces moments difficiles.

– À la suite de la terrible explosion qui s’est produite hier, le CICR a procédé à une première distribution de matériel médical d’urgence à 12 hôpitaux situés à Beyrouth et dans les environs. D’autres secours seront fournis, en fonction des besoins, à la Croix-Rouge libanaise – son partenaire local – ou à des hôpitaux et d’autres structures médicales du pays.

– Une partie des blessés a été prise en charge par l’hôpital Rafic Hariri, avec lequel le CICR travaille en partenariat depuis 2016 afin de faciliter l’accès à des soins de qualité pour les plus vulnérables. Cet hôpital est devenu le principal centre de dépistage et de traitement du Covid-19 depuis le début de la pandémie.

– Le CICR appelle toutes les personnes qui se trouvent au Liban et qui le peuvent à se rendre dans les centres de la Croix-Rouge libanaise pour faire des dons de sang.

– Les effets de cette catastrophe se feront sentir au Liban longtemps après l’explosion elle-même. Outre le bilan tragique des morts et des blessés, de nombreuses personnes ont perdu leur habitation et leur commerce. Le pays se trouvait déjà dans une situation d’extrême fragilité, après des mois de grave crise économique et de pandémie de coronavirus. Il s’agit d’un coup dur de plus pour des habitants déjà très éprouvés.

– La destruction du port pourrait avoir des conséquences dramatiques pour la population libanaise du fait de la perte de capacité à importer les biens nécessaires. Elle aura également un impact sur la fourniture de l’aide humanitaire, y compris sur les activités d’assistance que le CICR mène au Liban et en Syrie.

Parmi les activités mises en œuvre par le CICR au Liban :

  • Octroi d’aides en espèces aux familles libanaises vulnérables ainsi qu’aux familles syriennes réfugiées.
  • Remise en état d’abris pour les réfugiés palestiniens et syriens et mise à disposition d’appartements exempts de loyer pour une période d’un an.
  • Mise en place et amélioration de l’infrastructure de distribution d’électricité dans des quartiers défavorisés, et soutien aux réseaux d’approvisionnement en eau pour que les réfugiés et les communautés d’accueil aient accès à de l’eau potable en suffisance.
  • Fourniture de soins aux blessés par armes ainsi que de soins médicaux d’urgence aux plus vulnérables dans les centres de santé gérés ou soutenus par le CICR à travers tout le pays.
  • Soutien aux services de soins de santé primaires, de réadaptation physique ainsi que de santé mentale et soutien psychosocial.
  • Plaidoyer auprès des autorités et des parties prenantes pour le respect continu du principe de non-refoulement et le non-recours aux expulsions et aux retours forcés.