DIA | Coronavirus : pourquoi ne pas rendre le port du masque obligatoire en Algérie ? 
50651
post-template-default,single,single-post,postid-50651,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Coronavirus : pourquoi ne pas rendre le port du masque obligatoire en Algérie ? 

DIA-15 avril 2020: Plusieurs pays à travers le monde ont rendu obligatoire le port du masque pour l’ensemble des personnes. Cette mesure a été prise dans le but de limiter le nombre de personnes qui sortent et de durcir ainsi le confinement.

En Algérie où toutes les wilayas sont soumises à un confinement partiel, à l’exception de Blida qui est totalement confinée, le port du masque n’est pas obligatoire, ce qui peut être considéré aberrant compte tenu de la propagation de la pandémie du Covid-19.

Le bilan des décès et des cas infectés est en constante augmentation, d’où la nécessité d’obliger les Algérien de porter des masques de protection. On annonce chaque jour, dans les journaux télévisés des différentes chaînes de télévision, que les masques de protection sont fabriqués en grandes quantités en Algérie.

A cela s’ajoute les dons des Chinois et les quantités de masques importés, ce qui permet d’obliger les Algériens de porter ces masques. Mieux encore, ces masques peuvent être distribués gratuitement aux personnes nécessiteuses ne pouvant pas les acheter, sachant que le Croissant rouge algérien (CRA) distribue des masques gratuitement aux différentes entreprises et institutions du pays.

Il est donc scandaleux que le port du masque ne soit pas obligatoire en Algérie ou du moins dans les grandes villes comme la capitale, alors que plusieurs pays africains ont pris cette décision. Au Tchad, au Cameroun, au Gabon et en Côte d’Ivoire, le port du masque est obligatoire.

Au Gabon, le masque est obligatoire depuis ce mercredi matin, tout comme en Guinée équatoriale, qui demande aussi à ses citoyens de porter des gants lors de leurs sorties.

Conscient de la difficulté des Gabonais à se procurer des masques médicaux, Libreville a recommandé à ses citoyens le port “du masque alternatif”. De nombreux ateliers de couture au Gabon et ailleurs se sont mis à produire des masques en tissu, moins efficaces mais qui limitent toutefois la propagation du virus.

Lundi dernier, le gouvernement tchadien a également décrété le port obligatoire du masque sur son territoire avant de revenir sur sa décision le lendemain à cause du manque d’offre sur le marché.

Le Cameroun, un des pays les plus touchés par le virus, a adopté cette mesure depuis jeudi dernier.        Dans ces pays d’Afrique centrale, ces dispositions s’ajoutent à celles déjà prises, comme l’instauration de couvre-feux nocturnes, la fermeture des écoles, des frontières et des lieux de culte ainsi que les restrictions sur les rassemblements.

En Chine, le Covid-19 a été vaincu grâce au respect du confinement par la population, mais aussi l’obligation du port du masque. Le même comportement devrait être adopté en Algérie où le respect des mesures de protection contre le coronavirus laisse à désirer.

Les Algériens sortent en masse chaque matin pour faire leurs provisions, ce qui donne lieu à des regroupements et des affluences qui encouragent la propagation du Coronavirus.

Amir Hani

0Shares