DIA | Les étudiants résidants à la cité Universitaire de Ben Aknoun manifestent contre l’insécurité
40098
post-template-default,single,single-post,postid-40098,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les étudiants résidants à la cité Universitaire de Ben Aknoun manifestent contre l’insécurité

DIA-15 Février 2019: Les étudiants de la faculté de médecine à Ben Aknoun, ont manifesté ce jeudi, contre l’office national des œuvres universitaires (ONOU) pour revendiquer le limogeage du directeur de la résidence universitaire Taleb Abderrahmane 2. Les étudiants en majorité des filles ont notamment condamné les déclarations médiatiques du directeur de la résidence universitaire Taleb Abderrahmane 2,  qui selon les contestataires, n’est autre, qu’une manœuvre pour fuir ses responsabilités.   

Les étudiants ont également dénoncé l’attitude des organisations estudiantines envers cette médiocrité ; quelques étudiants parmi les manifestants, ont affirmé que le directeur de la résidence universitaire Taleb Abderrahmane.2 de Ben Aknoun, est sous la couverture de l’union nationale des étudiants Algériens « UNEA » grâce à laquelle , il exploite ses relations au sein de cette organisation pour imposer son statut aux œuvres universitaires et se maintenir en poste. 

Les étudiants de la faculté de médecine, envisagent de maintenir la tension jusqu’au limogeage de non seulement, le directeur concerné « Z-A », mais aussi sa directrice des œuvres universitaires d’Alger centre « B-Z » qui a totalement négligé son rôle de tutelle. 

Par ailleurs, de nombreux étudiants de la cité U de Ben Aknoun où a été assassiné Assil, sont rentrés chez eux ou sont partis habitéer chez de la famille à Alger, par peur de l’insécurité qui règne dans l’établissement. La défaillance de la sécurité a été la tache noire qui a été le plus souvent évoquée par les étudiants et cela depuis de nombreuses années. 

Amel Bouchaib 

0Shares