DIA | Halfaia et Saâdaoui placés sous mandat de dépôt : est-ce la fin de l’impunité dans le football national ?
51876
post-template-default,single,single-post,postid-51876,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Halfaia et Saâdaoui placés sous mandat de dépôt : est-ce la fin de l’impunité dans le football national ?

DIA-07 juin 2020: Le directeur général de l’ES Sétif (Ligue 1 algérienne de football) Fahd Halfaia, et le manager de joueurs Nassim Saâdaoui, ont été placés dimanche sous mandat de dépôt dans l’affaire de marchandage présumé de matchs et de l’enregistrement sonore, a-t-on appris de sources judiciaires.

Les deux dirigeants avaient comparu ce dimanche matin devant le procureur de la République près le tribunal Sidi M’hamed, après que le ministère de la Jeunesse et des Sports eut porté l’affaire en justice.

Saâdaoui a été inculpé pour “atteinte à la liberté d’autrui, diffamation, et enregistrement d’appel téléphonique sans consentement”, alors que Halfaia est accusé de “marchandage de matchs”, précise la même source.

Avant de passer devant le juge d’instruction de la première Chambre, Nassim Saâdaoui a déclaré “ignorer” qu’il était d’interdit d’enregistrer des conversations téléphoniques.

“Mon but d’enregistrer l’appel était de me protéger et prouver mon innocence dans ce marchandage de matchs. Je suis innocent”, a-t-il plaidé.

Le président de l’US Biskra Abdallah Benaïssa qui a été également auditionné dans cette affaire, a été placé sous contrôle judicaire, alors que le président de l’AS Aïn M’lila, Elhadi Bensid et le président du Conseil d’administration du même club Malik Amrani, ont été auditionnés en tant que témoins.

Le président du CA Bordj Bou Arréridj, Anis Benhamadi et le directeur général de l’USM Bel-Abbès Kaddour Benayad, également convoqués pour comparaître, ne se sont pas présentés.

Benhamadi a invoqué “des raisons de santé”, alors que le DG de l’USMBA a délégué son avocat.

Auditionnés à deux reprises d’abord par la commission de discipline de Ligue de football professionnel (LFP), Nassim Saâdaoui et Fahd Halfaia avaient plaidé leur innocence.

Saâdaoui a insisté que le sonore en question “n’est pas un faux”, alors que Halfaia a soutenu qu’il s’agit d’un “montage”.

Aussi, dans le cadre de cette même affaire la commission de discipline de la LFP avait  auditionné le président du CABBA, Anis Benhamadi, dont le nom a été cité dans cet enregistrement, et le président de l’US Biskra, Abdallah Benaïssa.

Ce dernier a jeté un pavé dans la mare en déclarant avoir été contacté par une personne pour arranger le match perdu à domicile face à l’ES Sétif (0-2), dans le cadre de la 21e journée du championnat de Ligue 1.

L’affaire n’est qu’à ses débuts car il est attendu que d’autres témoins passent à la barre. En ce sens, il faut s’attendre à des révélations qui risquent certainement d’enliser des dirigeants du football national.

Il y a ainsi le risque de voir des membres des instances dirigeantes du football national  impliqués dans cette affaire qui ne manquera pas d’éclabousser le monde du football en Algérie où la corruption se pratique dans la transparence et à ciel ouvert pour ainsi dire…

Nassim Fateh

0Shares