DIA | Halfaia réintègre son poste de directeur sportif de Sétif, silence mystérieux du MJS et de la Justice
54654
post-template-default,single,single-post,postid-54654,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Halfaia réintègre son poste de directeur sportif de Sétif, silence mystérieux du MJS et de la Justice

DIA-08 septembre 2020: Incroyable mais vrai ! Fahd Halfaia qui a été remis en liberté provisoire, est de retour à la gestion de l’ES Sétif. A peine un mois après sa remise en liberté provisoire, Halfaia a repris du service et s’est permis de faire des déclarations aux chaînes TV, entre autres El Heddaf; en sa qualité de DG de l’ESS.

Il a discuté avec l’entraîneur de l’Entente qu’il a rassuré et a négocié avec les joueurs qui devraient rempiler à Sétif. Halfaia se comporte comme si de rien n’était et affirme que l’ESS va jouer les premiers rôles dans le championnat la saison prochaine 2021-2022.

Pour rappel, Fahd Halfaia, et le manager de joueurs Nassim Saâdaoui, ont été placés sous mandat de dépôt dans l’affaire de marchandage présumé de matchs et de l’enregistrement sonore. Les deux dirigeants avaient comparu devant le procureur de la République près le tribunal Sidi M’hamed, après que le ministère de la Jeunesse et des Sports eut porté l’affaire en justice.

Saâdaoui a été inculpé pour “atteinte à la liberté d’autrui, diffamation, et enregistrement d’appel téléphonique sans consentement”, alors que Halfaia est accusé de “marchandage de matchs”, précise la même source.

Par la suite, la direction de Sétif avait rendu public un communiqué affirmant que Halfaia ne représente pas le club. A ne rien comprendre.

Pour rappel, c’est le ministère de la Jeunesse et des Sports qui s’était porté partie civile dans cette affaire. Sid-Ali Khaldi avait affirmé qu’il ira jusqu’au bout, réitérant sa détermination à assainir le sport.

Continuant sur cette lancée, le MJS avait signé une convention avec l’ONPLCC (Organe national de prévention et de lutte contre la corruption). Le silence du MJS face au retour en force de Halfaia demeure mystérieux. C’est l’autorité de l’Etat et la crédibilité de la justice qui sont remises en cause.

Nassim Fateh

0Shares