DIA | INFO-DIA: Le Forum pour un dialogue national : appel à bannir ceux qui ont soutenu le 5e mandat et les symboles de l’ancien système
43743
post-template-default,single,single-post,postid-43743,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

INFO-DIA: Le Forum pour un dialogue national : appel à bannir ceux qui ont soutenu le 5e mandat et les symboles de l’ancien système

DIA-06 JUILLET 2019: Le Forum pour un dialogue national qui se tient ce samedi à Ain Benian (Alger) avec la participation des partis politiques, des personnalités nationales, des élites universitaires ainsi que des Organisations, des associations et des syndicats, devrait adopter une feuille de route ou une plateforme de propositions.

Selon les premières informations recueillies par DIA, la plateforme de ces propositions recommande «l’exclusion» de ce dialogue de toutes les forces politiques et personnalités qui ont soutenu le 5ème mandat de l’ancien président de la République Abdelaziz Bouteflika de même que ceux ayant tenté de prolonger du 4eme mandat  de Bouteflika, qualifié de «grave violation de l’ordre constitutionnel».

Du coup, les partis de l’Alliance présidentielle (FLN, RND, TAJ, MPA) et d’autres partis politiques microscopiques ainsi que les «personnalités» ayant soutenu le 5e mandat ou appelé au prolongement du 4emandat seront bannis, selon les recommandations du Forum.

Le même document recommande que tous les responsables impliqués dans la corruption durant le régime déchu et ceux qui ont soutenu le 5eme mandat dans la gestion de la préparation des élections présidentielles soient exclus de la participation aux prochaines élections.

En termes plus clairs, les actuels dirigeants du pays ne sont pas en reste dans la mesure où le Forum appelle à leur remplacement surtout que les manifestants qui protestent chaque vendredi exigent, depuis le 22 février dernier, le départ des Bensalah et Bedoui notamment. A cet effet, la plateforme des recommandations de ce Forum a appelé au remplacement des symboles du régime encore à la tête des institutions comme Bensalah et Bedoui, par «des personnalités consensuelles et la formation  d’un gouvernement de compétences» pour préparer, dans des délais les plus proches des élections présidentielles libres et transparentes pour permettre au peuple algérien de s’exprimer en toute liberté et souveraineté.    

A partir de là, il est recommandé de mettre en place une Commission nationale technique à même d’établir le cadre juridique de l’Instance nationale indépendante d’organisation et de supervision des élections.Cette plateforme de revendications est appelée à être enrichie et sera ainsi soumise aux différentes parties pour parvenir à un large consensus et élire le futur président en toute transparence. Ces propositions vont dans le même sens que le dernier discours adressé par Bensalah à la nation et dans lequel il s’est engagé à ce que lui-même et l’Armée ne s’immisceront pas dans la préparation des présidentielles. Il faut relever que Bensalah n’a pas fait allusion au gouvernement, ce qui n’exclut pas le départ de Bedoui et son équipe et leur remplacement par une «gouvernement de compétences nationales» ou de transition.

Il faut aussi relever que les travaux et ‘organisation du Forum sont dirigés par l’ancien diplomate et opposat à Bouteflika, Abdelaziz Rehabi qui semble être l’homme du consensus…

Amir Hani

0Shares