DIA | L’Ambassadrice Algérienne en Azerbaïdjan fait la promotion du Karakou (Photo)
47767
post-template-default,single,single-post,postid-47767,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Ambassadrice Algérienne en Azerbaïdjan fait la promotion du Karakou (Photo)

DIA-26 décembre 2019: La diplomatie est avant tout une action culturelle. Cette devise a été appliquée par Salima Abdelhak, l’ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de l’Algérie en Azerbaïdjan, en remettant ses lettres de créances au président Ilham Aliyev.
En effet, c’est en tenue traditionnelle algérienne, en l’occurrence « le Karakou », que la diplomate a remis ses lettres de créances au président de la république d’Azerbaïdjan, a révélé le site de la présidence azérie où plusieurs photos de l’audience ont été publiées.

Après avoir remis les lettres de créances, l’ambassadrice algérienne s’est ensuite entretenue avec le président Aliyev lors d’une audience qu’il lui a accordée.

Fonctionnaire des affaires étrangères depuis plus de 10 ans, Salima Abdelhak a déjà occupé le poste de diplomate dans la mission diplomatique algérienne aux Nations Unis à New York entre juin 2005  et juillet 2009. Elle a ensuite occupé plusieurs postes aux Annassers, dont celui de directrice des Amériques et directrice de la coopération économique et commerciale. 

Elle a été nommée en octobre dernier suite à un large mouvement diplomatique, en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès de la République d’Azerbaïdjan.

Culturellement c’est la deuxième fois que le “Karakou” accompagne la diplomatie algérienne. La première fois c’était lors de l’audience accordée par le président Américain au premier ministre de l’époque Sellal à la maison blanche. Sa femme Farida s’était habillée en Karakou pour faire la promotion de la tenue traditionnelle algérienne.  

Amel Bouchaib 

0Shares