DIA | L’anniversaire de la démission de Bouteflika effacé par le coronavirus
50356
post-template-default,single,single-post,postid-50356,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’anniversaire de la démission de Bouteflika effacé par le coronavirus

DIA-03 avril 2020: Le premier anniversaire de la démission de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, n’a pas été évoqué, alors qu’il s’agit d’un événement majeur pour l’Algérie. Cela n’a pas été relevé en raison de la pandémie du Coronavirus qui touche l’Algérie et d’autres pays du monde.

En effet, le 2 avril 2019, Abdelaziz Bouteflika avait fini par céder à la pression de la rue en remettant sa démission à l’ex-président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz. Une démission qui était intervenue après 20 ans de règne sans partage de Bouteflika, dont la candidature pour un 5e mandat consécutif avait fait sortir le peuple dans la rue.

Après avoir tenté de se maintenir au pouvoir en suggérant de prolonger le 4e mandat sans qu’il ne se porte candidat, Bouteflika avait fini par abdiquer et démissionner. Aujourd’hui, une année après sa démission, plusieurs événements se sont produits.

Outre l’élection de Abdelmadjid Tebboune au poste de président de la République, les anciens hauts responsables et proches de Bouteflika croupissent en prison ou sont poursuivis en justice dans des affaires de corruption et de blanchiment d’argent.

A ce titre, son frère et conseiller spécial, Said Bouteflika, ses deux bras droits Mohamed Mediene dit Toufik et Bachir Tartag ainsi que ses deux anciens Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, sont tous derrière les barreaux. D’autres anciens ministres et hauts responsables, notamment l’ex-puisant DGSN, Abdelghani Hamel, sont en prison.

Une année après sa démission, Bouteflika est jeté dans les oubliettes. Grandeur et décadence.

Mohamed Nassim

0Shares