DIA | Le ministère des affaires religieuses maintient les prières mais annule les causeries
49676
post-template-default,single,single-post,postid-49676,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le ministère des affaires religieuses maintient les prières mais annule les causeries

DIA-15 mars 2020: Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a instruit les imams et les responsables des mosquées à écourter le temps des prières et de fermer les mosquées juste après chaque prière. Ces mesures sont nécessaires en vue de freiner la propagation du coronavirus, a-t-on indiqué au ministère.

Selon le ministère des Affaires religieuses, l’imam doit accomplir la prière juste après l’appel du muezzin (El adhan), alors que d’habitude, il était tenu d’attendre entre 10 à 15 minutes. Juste après la prière, la mosquée doit être fermée de manière à éviter le regroupement des fidèles dans ces lieux du culte.

Le ministère a aussi instruit les imams d’écourter les prêches du vendredi, lesquels ne doivent pas dépasser 10 minutes. Quant aux halaqat ou ce qui est appelé les causeries religieuses, elles sont carrément suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Plusieurs mosquées organisent des causeries religieuses entre les prières du Maghrib et du Icha, ce qui n’est plus désormais permis. En ce sens, à défaut d’interdire l’accomplissement de la prière dans les mosquées (ce qui est volontaire pour les fidèles), le ministère des Affaires religieuses a pris ces mesures pour éviter aux fidèles de s’attarder à l’intérieur des mosquées, lesquelles sont classées parmi les lieux où le virus se transmet facilement et rapidement en raison de la promiscuité des lieux.

Amir Hani

0Shares