DIA | Le ministère du commerce battu par les lobbys de la spéculation
49773
post-template-default,single,single-post,postid-49773,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le ministère du commerce battu par les lobbys de la spéculation

DIA-18 mars 2020: Les lobbys et autres barons de la spéculation ont battu KO le ministre du Commerce, Kamel Rezig. Il a suffi que la pandémie du coronavirus touche l’Algérie, pour que les anciens démons resurgissent et mettent à nu les carences du ministère du Commerce.

Il faut relever que depuis la nomination du nouveau ministre Kamel Rezig, la lutte contre les spéculateurs fait rage. En ce sens, les Algériens ont repris confiance et ont cru que le temps des barons et de la spéculation était révolu.

La réalité a prouvé le contraire dans la mesure où les barons qui faisaient la loi au temps de l’ancien Pouvoir sont toujours aussi forts et puissants. Ils continuent d’imposer leur diktat sous le nez du ministre du Commerce qui ne peut que constater les dégâts et subir la situation.

En ce sens, les prix des fruits et légumes ont flambé, alors que la semoule et la farine ont subitement disparu des étalages et sont stockés par des commerçants malhonnêtes. Ces derniers défient les services de contrôle du ministère du Commerce et font fi des instructions du président de la République qui a donné des directives pour que les spéculateurs soient poursuivis en justice.

Force est de constater  que ces barons profitent de la détresse des Algériens et s’adonnent à la spéculation sans qu’ils ne soient punis pou arrêter, sinon comment expliquer l’augmentation des prix des fruits et légumes, de mêmes que ceux des bavettes et des solutions hydro alcooliques.

Pendant ce temps, on continue de raconter aux citoyens que le ministre du Commerce, Kamel Rezig a procédé à “l’installation d’une commission de veille et de suivi du développement et des répercussions du Coronavirus sur le secteur du commerce qui a pour mission le suivi minutieux des conditions d’approvisionnement des citoyens en produits de large consommation à travers tout le territoire national”. Le communiqué du ministère est en déphasage par rapport à la réalité des citoyens qui sont contraint de payer le kilogramme de pomme de terre à 100 DA, la tomate à 160 DA, la carotte et la laitue à 100 DA…

Amel Bouchaib

0Shares