DIA | Le pétrole à 30 dollars, l’économie algérienne en péril
49722
post-template-default,single,single-post,postid-49722,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Puit de Pétrole

Le pétrole à 30 dollars, l’économie algérienne en péril

DIA-17 mars 2020: Les prix du pétrole s’établissaient ce mardi matin à 30 dollars le baril, ce qui met en péril les économies basées sur les hydrocarbures, à l’exemple de l’économie algérienne. La Loi des finances de l’année 2020 a été élaborée sur la base d’un prix de référence du baril de pétrole à 50 dollars. En ce sens, un manque à gagner de 20 dollars sur chaque baril est établi, ce qui met en difficulté l’économie nationale qui est déjà affectée par les conséquences de la pandémie du covid-19. Il est vrai que c’est l’économie mondiale qui en pâtit, mais l’impact sera encore plus grave sur l’économie algérienne qui n’est pas diversifiée, mais tributaire des prix du pétrole.

Le président de la République, Abdelamadjid Tebboune, a déjà instruit le gouvernement afin d’établir la loi de finances complémentaire dans le but de corriger les imperfections de la loi de finances 2020 établie par l’ancien gouvernement de Noureddine Bedoui, nommé par l’ex-président de la République Abdelaziz Bouteflika.

Amir Hani

0Shares