DIA | Le Rassemblement pour une nouvelle République est né 
41014
post-template-default,single,single-post,postid-41014,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Rassemblement pour une nouvelle République est né 

DIA-20 mars 2019: Cinq partis politiques microscopiques ont lancé mardi une initiative dénommée « Rassemblement pour une nouvelle République » et se sont opposés au report de l’élection présidentielle, initialement prévue le 18 avril prochain.
Les cinq partis qui se sont réunis à Alger sont le Parti national algérien (PNA), le Parti national libre (PNL), le Front de la bonne gouvernance (FBG), le Front du militantisme national (FMN) et le Mouvement el-Infitah et avaient apporté auparavant leur soutien au programme du président de la République et au Pouvoir actuel.
L’initiative du Rassemblement pour une nouvelle République va dans le sens du respect de la volonté du peuple, lequel revendique à l’occasion des marches populaires pacifiques, le respect de la Constitution, tout en exprimant son attachement à la poursuite du processus électoral.
Ces cinq partis ont également appelé à la dissolution des deux Chambres du parlement et l’institution d’une Assemblée nationale constituante qui sera chargée de superviser la gestion de la période de transition et l’élaboration d’une nouvelle Constitution et aussi une nouvelle loi relative au régime électoral.
Les cinq partis ont apporté leur soutien aux marches populaires et ont rejeté toutes formes d’ingérence étrangère dans les affaires internes du pays.
Il faut relever que plusieurs partis politiques et personnalités ont changé de position pour se mettre du côté du peuple, alors qu’ils étaient au service du Pouvoir.
Amir Hani 
 
0Shares