DIA | Taider ignorait qu’il était suivi par GPS : une autre maladresse de Madjer (Vidéo)
30619
post-template-default,single,single-post,postid-30619,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Taider ignorait qu’il était suivi par GPS : une autre maladresse de Madjer (Vidéo)

DIA-06 avril 2018: Décidément, chaque fois que le sélectionneur national Rabah Madjer parle, il provoque des dégâts. Madjer avait indiqué dans son intervention à la Télévision nationale que «Saphir Taider n’avait pas la forme physique requise pour être aligné lors des deux matches amicaux contre la Tanzanie et l’Iran». Il a fait savoir «qu’une puce électronique GPS a été placée sur le maillot de Taider afin de pouvoir évaluer son  évolution et son état physique sur le terrain».
Cela est surprenant quand on sait que Taider évolue au Canada dans le championnat nord-américain MLS où plusieurs vedettes opèrent, à l’exemple d’Ibrahimovic.
La réponse de Taider a été encore plus stupéfiante quand il a fait savoir qu’il n’était pas au courant que le staff technique lui avait placé un appareil GPS. «Ils auraient pu m’informer», s’est-il exclamé, faisant observer que «probablement la puce GPS a été placée quand je dormais». En d’autres termes, il s’agit d’un abus de confiance de la part du staff technique et Madjer n’avait pas à révéler cela surtout que Taider n’a pas été informé de la pose d’une puce électronique sur son maillot.
Interrogé par la presse canadienne à son retour à Montréal, Taider a qualifié les déclarations de son sélectionneur de « mensongères. »   
La polémique s’est poursuivie avec l’intervention d’un des adjoints de Madjer, en l’occurrence Meziane Ighil qui n’a pas apporté des explications sur cette fameuse puce GPS, lors de son passage ce vendredi à la chaîne 3 de la Radio nationale. En revanche, Ighil a attaqué Taider sur un autre terrain en déclarant que «le joueur n’avait pas à quitter le terrain avant la fin du match», soulignant que Taider «doit fournir des explications».  
La sortie de Madjer puis celle de Ighil laissent entendre que Taider est indésirable en sélection. Une campagne est ainsi menée contre ce joueur à qui des «explications» ont été demandées pour avoir contesté sa non titularisation, alors que Madjer avait banalisé le geste de Mahrez qui avait refusé de lui serrer la main.
En ce sens, Taider est considéré comme un élément de l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua. On raconte que Taider, né d’un couple mixte algéro-tunisien, était sollicité par la sélection nationale tunisienne. Il avait opté pour l’Algérie après que Raouraoua lui aurait versé une forte prime de signature.  
Il est vrai que Taider a indiqué qu’il se mettait toujours à la disposition de l’équipe nationale et la réponse de Meziane Ighil a été diplomatique en faisant croire que les portes de la sélection restent toujours ouvertes à tous les joueurs. Ighil faisait allusion à Feghouli, M’Bolhi et Taider qui semblent être bannis par Madjer et ses adjoints.
 
Nassim Fateh