BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ami Mouloud, le plus vieux bouquiniste d’Alger décède suite à une agression

DIA-24 septembre 2016: Le plus ancien bouquiniste de la capitale, présent à la rue Didouche Mourad depuis l’indépendance, Mouloud Mechkour dit Ami Mouloud est décédé. Il ne s’ait pas relevé des blessures physiques et psychologiques d’une violente agression qu’il a subi il ya plus d’un mois dans son propre magasin à Didouche. La maladie a fait le reste. Les trois auteurs de l’acte abjecte ont été arrêté par la police, rapporte une proche de la famille.

Sa boutique où les étagères ont toujours été remplies de classiques de la littérature, d’ouvrages pédagogiques, de vieux magazines, et d’une jolie collection de vinyles, va être bien vide à présent que Aami Mouloud, qui était aussi célèbre pour sa moumoute n’est plus.

Nous publions ici un vibrant hommage publié aujourd’hui sur facebook, par le journaliste et écrivain Rachid Hammoudi:

Alger perd son bouquiniste
C’était une figure familière pour tous ceux qui aiment lire. Son magasin, situé en haut de la Rue Didouche était souvent empli de clients. Les uns prennent le temps de fouiller le long ou en bas des étagères. D’autres sont pressés d’acheter un livre qu’ils savent introuvable ailleurs. Il vendait aussi des magazines écornés ou récents, des disques 33 tours.
Aami Mouloud avait un rituel bien réglé. Il arrivait très tôt le matin mais n’ouvrait « l’étoile d’Or » qu’aux environs de huit heures après avoir remonté la rue à pas pressés . Derrière ses lunettes, il était toujours la, à nettoyer un ouvrage usé, à recoller les feuilles d’un autre. Il mettait souvent de coté un titre pour des habitués et n’encaissait jamais sans dire merci. Sous son faux air de distrait , il ne perdait rien du mouvement des « fouineurs », arrivant parfois à surprendre ceux qui piquent un livre. Il n’en faisait jamais un scandale. Rien ne l’irritait plus que ceux qui demandaient des livres scolaires ou ces essaims de bambins qui se moquaient parfois de sa perruque en détalant de toutes leurs jambes dés qu’il sortait sur le seuil de la porte.
L’homme trônait derrière son comptoir depuis 1951. Il aimait parler souvent à ceux qui prennent le temps de l’écouter de son ancienne patronne. Il était rentré chez elle tout jeune comme apprenti. A son départ en 1962, elle cédera tout à Mouloud qui un bref passage dans une société d’assurance retrouvera vite son royaume. Il s’honore depuis d’avoir vu défiler dans son étroit magasin des ministres, des chanteurs et surtout Camus, George Arnaud, Tahar Djaout , Mimouni et tant autres. Dans le quartier du Salembier ou sa famille venue de Guenzet, comme tant d’autres de Petite Kabylie s’y était établie, il avait connu le grand écrivain Mouloud Feraoun.
Avec Mouloud on n’était jamais en rupture de confidences. Il parlait souvent de son fils en Suisse ou il se rendait régulièrement. Il regrettait le faste de la Rue Didouche qu’il a connue meilleure. De ce jour aussi qu’il évoquait avec le même soupir. Le maire de Paris Delanoë de passage à Alger avait changé de trottoir à la vue de l’enseigne s’était engouffré chez lui avec toute la délégation. « La ou aucun maire d’Alger n’a jamais daigné prendre une photo avec moi », disait-il en exhibant une pile de ses portraits et une lettre de l’édile. Mouloud connaissait Steinbeck, Guy des Cars, Margaret Mitchell, « Rebecca » de Daphné du Maurier ou « la condition humaine » de Malraux. Lui n’aimait pourtant lire que les policiers et deux ou trois quotidiens.
Le meilleur hommage qui lui a été rendu est sans doute cette nouvelle qu’il a inspirée à notre confrère Améziane Ferhani . Elle ouvre son recueil « Traverses d’Alger » paru l’an dernier. Mouloud ne pouvait pas ne pas habiter un jour le royaume des livres qu’il avait servi. Avec sa disparition , la Rue Didouche ne sera plus la même.

dia-mouloud-mechkour

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-SELLAL

Sellal demande des comptes à Raouraoua

DIA-22 janvier 2017: Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué ce dimanche que le président ...

59 commentaires

  1. Repose en paix mouloud Je m’incline devant sa dépouille. Amouloud que j’ai connu dans les années 60/70 je passais souvent chez lui pour dénicher un livre que je ne trouves nulle part et après pour mes enfants.
    Je revois toujours sa silhouette avec sa perruque.
    INALILAH OUA INARAADJIOUN

  2. Je suis effondrée, c’est la librairie de mon enfance et même quand j’étais Toute petite et que je pénétrait dans son magasin, il s’adressait à moi comme s’il parlait à une grande demoiselle……..allah yerahmou wi sabar 3ayilto.

  3. Paix à son âme. C’était un grand monsieur, extrêmement convivial, courtois, sensible, attentif. Un algérien comme il y en a de moins en moins. Condoléances à toute sa famille. Nous ne t’oublierons pas Si Mouloud.

  4. Quelle honte , s’attaquer à un vieux bouquiniste et l’agrésser sauvagement , quelle acte odieux et combient abominable , désormais rien ne vas plus dans ce pays , où la vie d’un etre humain est devenue si insignifiante et où il est devenu si facile de l’écourter !!
    Rabbi yerhmou weysaber sa famille , ina lillah wa ina ilayhi raji3oun
    Toutes mes condoléances à sa famille et ceux qui l’ont connus !!!

  5. Il avait une moumoute, et non une perruque! Nuance… Allah yerahmou.

  6. Condoleances les plus sinceres. Que de fois je suis rentré dans sa boutique!! Finalement y a de quoi se poser des questions sur ce bled, à voir ce qui est arrivé à notre bouquiniste.

  7. Une lanterne s’est éteinte à la rue Didouche Mourad

  8. Allah yerhmou avec lui s en va une part de nous de notre passé autrement plus riche et plus gai que ce présent batard.prions pour son ame prions pour notre pays pour la culture le savoir .j espère ardemment que sa boutique ne puisse pas devenir un faSt food.pourquoi pas ‘une bibliotheque pour cultiver nos jeunes et leur donner le virus de la lecture.

  9. Une énorme perte pour la culture et pour Alger. Un grand vide très difficile à combler pour ceux qui comme NT eu la chance d’avoir approché ce grand homme qui vient de nous quitter que la mort tragique nous a ravi suite à la lâche agression dont il a été l’objet. Je l’ai rencontré plusieurs fois mais je ne me souviens le plus que de ma dernière intrusion spontanée dans sa boutique légendaire et où il m’avait l’onguent parlé de Jean Sénac qu’il avit connu et qui avait été ,lui aussi , assassiné par une horde de criminels. Non n.oublierons jamais cet humble et homme d’une immense valeur. Merci de nou avoir repose offert lq chance de te connaitre ,reposes en paix 3ammi MOULOUD.Bien que lapour nous tu demeureras toujours vivant présent car les grands hommes ne meurent pas ils se reposent seulement.

    • Une generation portant le germe de la violence dans le crane. Adieu la connaissance, bienvenue a l’ignorance, resultat d’une ecole abrutissante. Paix a l’ame du bouquiniste.

  10. C’est immense perte pour les lecteurs invétérés, la Rue Didouche Mourad ne sera desormais plus la même.
    Je plains ceux qui ont été a l’origine de cet acte odieux, esprits incultes , puisse dieu leur pardonner.

  11. Allah yerahmou, ou iwassaa aalih. C’est d’armistice tous ces livres que je fouinais et trouvais mes fantôme, mes club des cinq! …

  12. Petit mots pour âami Mouloud que je ne connais pas mais dont la disparition m’a profondément touché … en cette nuit du 24 septembre dans le ciel d’Alger … une étoile , furtivement s’est éteinte … abandonnant à tout jamais … la rue Didouche Morad … dans une obscuritée éternelle . Allah yarahmek ya âami Mouloud

  13. Dans mes commentaires je ne cesse de rappeler que l’Algerien â eté dépersonnalisé. Dommage pour çe beau et riche pays convoité par tout le monde.
    ALLAH YARHAMOU ainsi que tous ceux VIVANTS ouMORTS. Qui pensent du bien pour l’Algerie.

  14. Avec l’assassinat du bouquiniste 3ami Mouloud , on a encore une fois dechirè le livre. Pauvre Algerie .

  15. J’ai fréquenter ce magasin les année 66 a 80……j’achètai des livre chez lui et je lui en vendais ussi les livre que mon pere m’acheté ça me permettait de me faire un peux d’argent de poche

  16. Repose en paix!
    Durant toute mon enfance, j’ai lu les livres que mon père achetait chez Si Mouloud!
    C’était notre libraire!
    Je ne trouve pas les mots pour condamner les lâches qui ont commis cet acte ignoble!!!
    Je suis triste pour moi, pour lAlgerie , pot mes enfants et pour notre avenir(devenir?).

  17. Nous vous remercions pour vos témoignages. Mon grand père était un homme honnête et droit. Nous pleurons sa perte mais il sera toujours présent dans nos cœurs. Sa passion était sa librairie et vous autours de lui. Merci à vous.

    • Allah yerahmou. Vous pouvez être fière d’être la petite fille de ce grand homme qui a marqué des milliers voire millions d’Algériens. Chaque livre acheté chez lui m’offrait du bonheur pour un temps. Je revois son écriture claire des prix au coin des livres. La barbarie ne tuera jamais les grands hommes.

    • Mon grand père rabi yerahmou nchalah Ad3oulou berahma nchalah

    • Qui l’a tué et pourquoi est il mort ? sa mort nous attriste mais nous interpelle quant à ce qui attend l’Algérie avec la crise Economique qui nous attend .j’ai connu ce personnage qui a marqué ma jeunesse
      rabi yarrahmou

  18. J’ecris ces quelques lignes après avoir eu le coeur serré en lisant plusieurs commentaires émouvants sur la disparition de ami mouloud et pour cela, je présente mes sincères condoléances à toute sa famill et á ses proches.hélas, je n’ai jamais eu l’honneur et le plaisir de rencontrer ce grand monsieur et je partage avec tous ceux qui l’ont connu cette énorme tristesse.un grand monsieur s’en est aller.à dieu nous appartenons et à lui nous retournons.ellah yerahmek ami mouloud.repose en paix.

  19. rabi yarahmak ami mouloud 🙁

  20. Qu’est ce que c’est cet article : un premier paragraphe avec 4 fautes d’orthographe déjà ! Ammi Mouloud ne serait pas content de lire ça. Vous devriez recruter un académicien !

  21. Je ne l ai pas connu mais ca me fait mal Au coeur pour Ami Mouloud qui a tant donne de son precieux temps et son savoir a toutes Les generations qui le garderont vivant dans leurs coeurs. Que ces monsters ne restent pas impunis.
    Allah yerhmou wisebbar ahlou.

  22. Que Dieu ait son àme et donne la force à sa a famille ……quel sale temps nous vivons….comment on est-on arrivé là……et voilà donc le temps des hordes sauvages qui arrivent en ville pour y semer la terreur et y faire couler le sang,……
    Il est grand temps pour la société civile -si elle existe toujours- de dire plus jamais cela!!!le crier fort et longtemps…….un peuple sans culture est un peuple voué à l’obscurantisme et à l’esclavagisme. ..la boutique de Ami Mouloud était le dernier phare qui veillait et éclairait sur ce qui nous restait de mémoire. …..
    les autorités locales doivent préempter ce lieu et en faire un endroit de culture si minuscule soit il……sous peine de voir la rue Didouche à l’instar de toutes les rues d’Alger devenir un magma hideux de viande de boeuf aux hormones et de pâtes aux ogm
    tout ce qu’il faut pour saturer les cerveaux et les éloigner de toute imprégnation culturelle ..revenant ainsi malléables à souhait et à volonté. ….

  23. Le magasin de notre regrete Ami Mouloud se trouve a 50 mètres de chez moi.J’y allé souvent.Nous le regreterons. Toutes mes condoléances a toute la famille.Dors en pays Ami Mouloud.

  24. Âllah irahmou bandes de laches el finga pour eux

  25. Au pays des sauvages la culture est proie.

    Une génération de sous hommes démunie d’instructions et d’éducation, c ca notre futur il faut s’attendre au pire.

  26. je fréquentait ce magasin dans les années 60/70..on pouvait aussi faire l’échange d’un vieux bouquin contre l’achat d’un autre au choix moyennant un prix presque symbolique…
    j’en parlais il y a quelques jours dans ma localité (‘ain-beida) et j’avais rencontré des personnes qui connaissaient le local de ami Mouloud…
    voilà ,on tue la culture….pour quelques sous peut être !
    El-beidi.

  27. j’avais déjà fréquenté votre boutique Ammi Mouloud durant mes années universitaires, et je vous ai connu comme un homme humble, un homme de culture et un homme qui aimait faire avancer sa nation; j’ai connu après tes enfants et j’ai vu vos valeurs et tes principes dans leurs éducation.
    Ellah yerhmek ya ammi Mouloud, et que dieu nous protège après ton départ, l’Algérie n’est plus secure pour les gens de la culture…
    Amine de Canada

  28. Triste fut la nouvelle de la dispartion de 3mmi Mouloud, je m’incline aupres de l’ame de cet homme si humble et si genereux pour tout ce qu ‘il a fait pour vehiculer le savoir et la culture pour une gente avide de savoir, je presente a sa famille et toutes les personnes qu’il a cotoyées mes condoleances les plus attristeés. Bb

  29. Mes condoléances à sa famille.Hélas cette génération est bien loin du livre et ne peut connaître sa valeur Je pense que plein d algérien le connaisse et le respecte c est une immense source de savoir que nul ne peut remplacer je fréquentais cette moumoute dans les années 70 et 80 repose en paix Ami mouloud

  30. moi aussi je souhaite joindre mon témoignage sur AAMI MOULOUD.
    durant les années 70/80, Comme tout jeune et moins jeune , du quartier ou d’ailleurs ( d’Alger) en remontant ou descendant la rue Didouche, en sortant du collège ou du lycée ou avant d’y ci rendre , en septembre ( a la rentrée ) ou en juin (a la veille des vacances ), nombreuses sont les raisons , les prétextes, pour se rendre dans sa petite boutique, ou les amoureux du livre , les férues de bouquins trouvent toujours ce qu’il faut pour assouvir leur soif de lecture , de découvertes , d’ouverture sur le monde ( dont le livre et revues étaient les seuls supports permettant ces évasions, bien avant la toile ) .
    même a l’age adulte, même a l’heure d’internet, sa présence , sa boutique demeuré une espace d’évasion et de d’agréables surprises.
    que dire d’autre qui n’as été dit par tous et par toutes
    AAMI MOULOUD, tu demeureras en vie ,tant que ceux qui t’on connues et appréciés seront en vie .
    a bientot au paradis du livre et des bonnes feuilles
    A.A.

  31. J’ai bien connu Ami Mouloud, pour avoir acheté plein de livres anciens chez lui. Sa disparition laissera un vide dans la ville d’Alger. Je présente mes condoléances les plus sincères à sa famille.

  32. incroyable mais ses vrai allah yarahmou je croie que amie mouloud il vend pas de bijoux il et que vendeur de livre un vieux bouquiniste rahimaka allah amie mouloud

  33. Baraka allah fikom . Nous vous remercions pour vos condoléances, je suis son petit fils. je tien juste à nié l’information de l’agression, c’est complètement faux, elle n’est pas du tout la raison de sa mort.
    Faites tourné l’information svp
    Merci encore une fois pr vos commentaires ca nous touche vraiment . Rebi yera7mou inchallah

    • Toutes nos condoléances, nous savons qu’il n’est pas mort des suites directes de l’agression, qui a eu lieu presque deux mois avant, mais nous avons su de la famille qu’il ne s’est pas relevé de cette agression et il est mort emporté par le chagrin et la maladie. Je ne comprend pas pourquoi vous ne voulais pas rendre publique l’agression, alors qu’elle est réelle! De toute façon sa mort et son agression a touché toute le monde et nous présentons à notre tour nos sincères condoléances à la famille. Moi aussi j’achetais des livres chez votre père et cela depuis des années. Nous restons à votre disposition.

      Amicalement

      DIA ALGERIE

  34. Alger sera moins blanche encore
    Tel une étoile qui s’éteint, il laissera plus de pénombre.
    Mes condoléances à la famille de son nom et à « celle » de ses clients.

  35. A chaque fois que je descends sur Alger, je ne manque presque pas de passer par cette boutique. Et Âmmi Mouloud, toujours souriant et avenant, pour vous accueillir et vous renseigner sur le livre que vous recherchez. Sinon, à la prochaine âmmi Mouloud. A bientôt. Toujours, avec son air aimable, il vous salue à son tour. Dieu du ciel, qu’en sera-t-il maintenant de cette rue et de cette boutique ? Que Dieu l’accueil en Son vaste Paradis et que ses agresseurs, honte à eux qui s’attaquent à un vieux, soient sévèrement punis.

  36. Rebi yerabmou et oui les années 70/80 en passer par la tout les jours c était le quartier je vendais mes ancien livres ???? chez lui pour on avoir d autre il était très gentille avec tout le monde fi el djenna inchallah

  37. Un des piliers du savoir à Alger s’effondre sous la haine de l’ignorance, pour laisser la place …?…
    At yerham Rebbi, Ssber itwacult-is.

  38. mauvaise nouvelle , sa perte est un grand préjudice pour la capitale Algérienne , Allah yarahmou .

  39. allah yarahmou , je le connais depuis 87 .. à chaque fois que je suis sur Alger , je le rendais visite pour l’achat des livres techniques … j’étais un excellent client , il m’as offert des livres gratuitement le fait qu’il a apprécie mon attitude de lire les livres ….. il m’a mème montré ces photos personnels prises depuis 1963……………………allah yarahmou

  40. Ami Mouloud nous ne vous oublierons jamais ton sourire ta bonté et ta générosité resterons a jamais gravés dans nos mémoires . reposez en paix

  41. Ami Mouloud nous ne vous oublierons jamais ton sourire ta bonté et ta générosité resteront a jamais gravés dans nos mémoires . reposez en paix

  42. Mes Condoléances les plus sincères.

  43. Rabi yerhamou wa issabar 3ailatihi wa dawih

  44. Que de fois j’y suis allé. Homme affable, pétri de culture, Ammi Mouloud était de ceux qui avaient dans le coeur la lecture, chose passionnante que nous avions appris dans notre plus jeune âge. Je compati et transmet mes sincères condoléances à sa famille. Allah yerrahmou

  45. Ce magasin est il celui ou etaien t tplacardees les erreurs les plus amusantes sur les titres des livres des clients , sur la vitrine ? C’est l’un des grands souvenir de mon unique séjour à Alger. Une triste nouvelle. Je ne connaissais pas ce monsieur mais n oublierai pas.

  46. Il fallait voir cette fameuse librairie en 1965, c’etait un bijou car on trouvait de tout d’autant plus que le francais etait toujours la langue « officielle ». Maintenant elle va certainement etre remplacee par un fast-food, un magasin de vetements, de portables ou d’alimentation generale.Et dire qu’elle a meme survecue a la decennie rouge.Notre pays degringole de plus en plus sur l’inculture et la violence.Allah yerhmah!

  47. Mais pour quelle raisons a t’on assassiné ce gentil et charmant personnage ? Triste fin pour un Monsieur qui m’a marqué par sa gentillesse sans égal. MERCI ET Au revoir l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *