DIA | Décès du maître du Chaabi Cheikh Liamine, l’auteur de Dzair Hbibti (Vidéo)
46883
post-template-default,single,single-post,postid-46883,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Décès du maître du Chaabi Cheikh Liamine, l’auteur de Dzair Hbibti (Vidéo)

DIA-21 novembre 2019: Le monde du chaabi est en deuil. Un autre cheikh nous a quittés ce soir : Cheikh Haimoune Liamine, qui s’était rendu célèbre en interprétant la chanson « Dzair ya Hbibti » dans le documentaire El Gusto, est décédé cet après midi des suites d’une longue maladie.

Né en 1947 à El Harrach, originaire d’Azeffoun, Cheikh Liamine a commencé dans les années 50 en jouant de la derbouka avant d’opter pour le chant sous la houlette des deux cheikhs Mahmoud et Abdelkader Ouchalla, aujourd’hui décédés.  Il jouait d’un instrument, et ne ratait aucune soirée familiale pour apprendre encore plus des maîtres du chaâbi. Une fois, il y avait une soirée que cheikh Mahmoud devait animer, mais passé minuit il ne s’est pas présenté. Les membres de l’orchestre l’ont donc sollicité.

Il accepta et commença à chanter, en interprétant deux q’sids, à savoir «Youm el Djemaa» et «Thlatha zahoua oua mraha». C’est à partir de là qu’il fera éclater au grand jour son talent de chanteur. Ce jour-là, il y avait dans l’assistance un grand monsieur, en l’occurrence Baba Dahmane qui l’encouragea tout en lui conseillant de s’inscrire au conservatoire du maître El Anka, c’était en 1966.

Malheureusement, Liamine n’a pas tardé à quitter le Conservatoire au bout de deux mois et demi pour des raisons personnelles et professionnelles, étant soutien de famille.

Il fait la connaissance ensuite du maître Amar El Achab et fut pris comme musicien dans son orchestre, De temps en temps il lui confiait quelques soirées. Après son départ en France, en 1975, il prit la relève avec le même orchestre.  Il eut la chance de faire la connaissance de Cheikh Mohand Rachid qui lui a beaucoup apporté, notamment en lui donnant des qçid,s inédits à l’époque.  Puis, il a eu d’autres rencontres, notamment Chouyoukhs Mustapha Boutriche, Arezki Berkaoui, Rabah Kaouane.

Après une eclipse de plusieurs années, Cheikh Liamine reviendra à la scène en faisant partie du fameux orchestre El Gusto, composé de musiciens et chanteurs algériens musulmans et des musiciens et chanteurs pieds noirs d’origine juive. La fameuse formation d’El Gusto comprenait plusieurs maitres du chaabi algérien : Abdelkader Chercham, Cheikh Liamine, Robert Castel, Luc Cherki, Abdelmadjid Meskoud.

Suite à cette douloureuse disparition, le site DIA présente à la famille du défunt, ses proches et ses amis ses sincères condoléances.

L’enterrement du défunt aura lieu après la prière du vendredi au cimentière El Alia. Allah Yarahmek ya cheikh.

Salim Bey