BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

ENACTA : 5000 véhicules immobilisés depuis janvier pour cause de défaillances techniques

DIA-06 décembre 2016: Quelque 5000 véhicules ont été immobilisés depuis le mois de janvier 2016 pour cause de défaillance technique, a indiqué le directeur général de l’Etablissement national du contrôle technique automobile (ENACTA), Abdellah Laghrieb qui était l’invité, ce mardi de la Chaîne III de la Radio nationale.
Il a précisé qu’à partir de l’année 2017, le contrôle des véhicules sera plus rigoureux à la faveur de l’introduction d’un nouveau logiciel permettant l’automatisation du contrôle à travers le territoire national. Toutefois, le DG de l’ENACTA n’a pas avancé de date dans la mesure où les agences de contrôles de l’ENACTA et celles relevant du secteur privé utilisent des équipements différents qu’il faut d’abord mettre en conformité pour généraliser le même logiciel de contrôle.
M. Laghrieb a précisé que l’automatisation du contrôle permettra d’éviter l’intervention humaine et mettre ainsi fin au contrôle de complaisance observé dans certaines agences du secteur privée, a-t-il dit.  En de sens, il a révélé que 33 agences ont été fermées pour cause de contrôle de complaisance, alors que 36 autres ont vu leur agrément retiré. Il a regretté que des contrôles ne dépassant pas cinq minutes soient effectués sur des véhicules vétustes.
Selon le DG de l’ENACTA, le parc automobile en Algérie est constitué de 8,3 millions véhicules, soulignant que c’est un parc qui connait un renouvellement et un rajeunissement constant. Il a estimé que ce renouvellement se poursuivra à la faveur de l’installation de plusieurs usines de montage de véhicules en Algérie.
Le DG de l’ENACTA a également annoncé que les prix du contrôle technique seront augmentés de 30 % à partir de 2017, faisant observer que les prix n’ont connu aucune augmentation de depuis 2003.
Mohamed Nassim
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Messahel Mesdoua

Lutte contre les Changements climatiques: Messahel fait part des engagements de l’Algérie

DIA-12 décembre 2017: Le ministre des Affaire étrangères, Abdelkader Messahel, représentant du président de la ...

2 commentaires

  1. Tous les jours des véhicules hors normes (plus que vétustes) circulent dans les rues d’Alger, ils passent devant les barrages de police et de gendarmerie sans qu’ils soient inquiétés, aussi les ingénieurs des mines qui ont délivré des autorisations de circuler pour ces véhicules n’ont jamais été poursuivis en justice….!!!

    Pour mettre fin à cette situation dangereuse puisque ces véhicules peuvent provoquer des accidents surtout pendant la nuit, il suffit d’instruire les préposés de la police et de la gendarmerie pour procéder à la mise en fourrière de ces véhicules et les mettre hors service.

    A défaut instaurer des primes çà la casse…..

  2. Tous les jours des véhicules hors normes (plus que vétustes) circulent dans les rues d’Alger, ils passent devant les barrages de police et de gendarmerie sans qu’ils soient inquiétés, aussi les ingénieurs des mines qui ont délivré des autorisations de circuler pour ces véhicules n’ont jamais été poursuivis en justice….!!!

    Pour mettre fin à cette situation dangereuse puisque ces véhicules peuvent provoquer des accidents surtout pendant la nuit, il suffit d’instruire les préposés de la police et de la gendarmerie pour procéder à la mise en fourrière de ces véhicules à défaut instaurer des primes à la casse…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *