FLN: Ould Abbes face à la désobéissance des cadres de son parti - DIA
29403
single,single-post,postid-29403,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Ould abbas

FLN: Ould Abbes face à la désobéissance des cadres de son parti

DIA-06 mars 2018: Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, ne semble pas maîtriser ses troupes. Il fait face à une forte rébellion et désobéissance de la part des membres dirigeants et des cadres de son parti. Donnant l’impression de maitriser la situation, Ould Abbes avait annoncé la traduction en conseil de discipline de tous ceux qui ont osé prendre position sans consulter au préalable le parti.
Ould Abbes a menacé de sanctionner l’ancien vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Baha Eddine Tliba qui avait initié une pétition pour appeler et soutenir un cinquième mandat du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
Ould Abbes a traduit Tliba en conseil de discipline, mais ce dernier n’a pas vraiment pris au sérieux les menaces du secrétaire général du parti. Il s’était présenté devant le Conseil de discipline pour la forme. Au contraire, Tliba serait protégé par le président de l’APN, Said Bouhadja que Ould Abbes aurait mis dans son collimateur.
Le sénateur FLN, Abdelwahab Benzaim qui a fait des déclarations sur la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, est convoqué aussi au conseil de discipline du FLN, le 12 mars prochain. Benzaim avait demandé à Benghabrit de démissionner car elle est «incompétente».
Benzaim compte défier Ould Abbes et a demandé à ceux qui le soutiennent de se présenter au siège du FLN le 12 mars pour marquer leur opposition au secrétaire général du FLN. Benzaim a décidé de ne pas se taire et continuera à défier Ould Abbes et à demander à Benghabrit de démissionner.
L’ancien président du groupe parlementaire du FLN, Djemai, est également dans le collimateur d’Ould Abbes. Cependant, Djemai l’ignore et lui fait la forte tête, n’accordant aucune importanceaux menaces du SG du FLN. En clair, Ould Abbes n’arrive pas à maitriser le FLN et se retrouve défié par ceux qui sont supposés le soutenir. Une situation qui ne conforte pas Ould Abbes qui a multiplié ses sorties hasardeuses et ses décisions irréfléchies. 
Mohamed Nassim