Harcèlement moral et vives tensions à la DPSB de la wilaya d’Alger  - DIA
18988
single,single-post,postid-18988,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dia-minstere-des-finances

Harcèlement moral et vives tensions à la DPSB de la wilaya d’Alger 

DIA-15 mai 2017: Les fonctionnaires de la Direction de la Programmation et du Suivi Budgétaire de la Wilaya d’Alger (DPSB) vivent actuellement des moments très tendus avec leur premier responsable. En effet, depuis son arrivée à ce poste en 2015 (étant chef de service à la DPSB de Jijel) et son installation à la tête de cette structure qui relève des services de la Direction Générale du Budget (ministère des finances), ce responsable se comporte de  manière très méprisante et indécente envers le personnel en place. Il tient des propos vulgaires, à longueur de journée, traitant l’ensemble du personnel d’incompétent et sans niveau. A cela s’ajoute, son mépris de tout ce qui est algérois. Il qualifie les employés de menteurs, vauriens…tout en menaçant les fonctionnaires qui n’exécuteraient pas ses instructions de licenciement ou de les traduire en Conseil de discipline. Se mettant à dos tout le personnel, ce harcèlement moral provoqué par ce responsable s’amplifie de jour en jour jusqu’à devenir carrément insoutenable pour ces fonctionnaires, qui n’en pouvaient plus de ses crises de furie à propos de tout et de rien. Oubliant qu’il était également fonctionnaire, investi du pouvoir de décision pour tout ce qui concernait la gestion de la direction uniquement, et qu’il n’était pas le maître suprême. Ces agissements ont poussé le personnel à dénoncer ce responsable auprès des services de la Direction Générale du Budget, qui ont diligenté une mission d’enquête au niveau de la DPSB. Cette mission devait  absorber la colère et la tension qui régnaient, tout en apportant les mesures adéquates afin d’éradiquer les causes de cette situation lamentable. Mais contre toute attente,ce responsable indélicat a été tout simplement innocenté et sommé d’améliorer sa conduite à l’avenir, tout en s’engageant à améliorer ses relations avec le personnel. Au lieu de cela, et croyant tenir sa revanche, il a axé tout son pouvoir sur la discipline, multipliant les avertissements et les questionnaires tous azimuts. Mais oubliant une chose importante et vivement recommandée par sa tutelle, à savoir l’instauration d’un dialogue qui favoriserait l’apaisement tant souhaité au sein de cette direction.  Le cauchemar vécu par le personnel n’en finit plus des pratiques de ce responsable.

Tout le personnel  de la DPSB se retient afin de ne pas répondre aux provocations du Directeur de la Programmation et du suivi Budgétaire de la wilaya d’Alger, mais tire la sonnette d’alarme  et interpelle la Direction générale du budget afin d’intervenir le plus rapidement possible pour mettre fin à cette injustice vécue quotidiennement.

AMIR HANI

 

8 Comments

  • arras
    14 mai 2017 19:15

    il faut simplement qu’ils fassent leur travail en Algérie des que c’est question de travail alors le directeur est mal vu harcèlement et tutti quanti y a qu’en Algérie qu’on confonde travail avec autre chose pour discréditer le chef…et on n’avance pas et le pays est à la traîne partout et dans tout…

    • Bonjour
      16 mai 2017 7:33

      Faire son travail avec humiliation ou accompagner de vulgarité franchement ce n’est pas ce que j’appelle l’efficacité

  • Bouchakour
    15 mai 2017 4:58

    C’est injuste et un manque flagrant d’impartialité de votre média ,sans écouter les griefs de la partie adverse pour prendre déjà le parti pris dans le conflit entre deux forces ,dont l’une ne veut pas se plier ni abandonner ses privilèges acquis.
    Un journaliste doit rester neutre et rapporter l’information complète des deux antagonistes dans ce cas cas de figure.
    Vous n’êtes point juge !.

    • Le chasseur
      15 mai 2017 16:20

      Il a totalement raison le bonhomme je ne divulguerai point mon identité mais de source sûre presqu’en tous les souverains du secteur budgétaire son d’une mauvaise foi inimaginable c’est des gens de l’est avec un mépris indécent envers tout ce qui vient du centre et de l’ouest , bonne journée !

    • Bonjour
      16 mai 2017 7:37

      La commission du ministère est passée et lui a recommander de dialoguer , lis en moins le texte . Une chose est sûre ce que le bonhomme est un parachuté qui n’a jamais travaillé pour de vrai , allez demander à ses anciens collègues de jijel

  • Kaci
    15 mai 2017 14:17

    Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa monsieur le journaliste, el cadi yesmaa mezoudj, je vous conseille de vous inquiéter des dossiers qui roupillent au fond des tiroirs des subalternes. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y des droits et aussi surtout des devoirs.

  • red
    15 mai 2017 14:20

    moi je me pose la question quelle attente ???? celle de le destituer de son poste et de le remplacer ????? alors prkoi la tutelle la réconforter ??? tout simplement pcqu’il avait raison !!! toi le journaleux pk tu n’as pas conseiller a ce personnel de se remettre en question et de s’asseoir autour d’une table de voir ce qui n’allait pas et de trouver une solution mutuellement acceptable au lieu de jeter de l’huile sur le feu ! hram aalik de dresser les uns contre les autres.L’algerie a besoin de tous ses fils ! hakem oua mahkoum barkaw na que chacun fasse son travail dans la limite de ses pérogatives ! Bien à vous !

    • radiwane
      19 mai 2017 19:52

      justement il ne veut pas discuter avec le personnel et arranger les choses, il ne veut que pousser tous le monde vers la sortie et ramener d’autres comme le fait chaque arriviste à un poste de responsabilité

Envoyer un commentaire