BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le « rêve français », un faux semblant pour l’immigration des universitaires (Vidéo)

DIA- 29 octobre 2017: La fièvre des universitaires devant les Instituts français a choqué les algériens à la veille de la célébration de l’anniversaire du déclenchement de la révolution le 1er novembre, et pourtant cette situation est connue et reconnue, depuis longtemps dans le paysage universitaire mais jamais étalée de cette manière et avec cette image forte. Contrairement aux apparences, ce n’est pas un visa pour l’université française que ces jeunes sont venus décrocher mais simplement un rendez-vous pour un Test de connaissance de la langue française (TCF) qui est exigé pour accéder à campus France, et qui n’est pas une garantie pour obtenir un visa étudiant. 

Il faut préciser que l’Institut français d’Alger (Ex CCF) est le seul centre en Algérie qui offre une formation linguistique et un diplôme reconnu sur le plan international, et qui est exigé par la majorité des universités de France et dans le monde. L’IFA offre la possibilité pour le test d’évaluation du français (TEF) de la CCIP et le Test de connaissance du français (TCF) du CIEP. 

Des formations sont offertes également pour l’obtention du Diplôme d’études en langue française (DELF) du CIEP, le Diplôme approfondi de langue française (DALF) du CIEP, qui permet au détenteur d’enseigner la langue française dans n’importe quelle école dans le monde. Ce qui n’est pas le cas du diplôme algérien. 

L’IFA offre également la possibilité de faire le test de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) et surtout le Test d’évaluation du français adapté pour le Québec (TEFAQ). 

C’est ce dernier test qui a provoqué la même émeute il y a trois ans quand des milliers d’algériens qui souhaitaient aller au Canada pour immigrer avaient envahi le CCF pour passer le test. En effet, depuis quelques années les autorités canadiennes avaient exigé le fameux TEF pour obtenir un visa et même pour immigrer au Canada. Hors seules quelques écoles délivrent ce fameux sésame. 

C’est le cas notamment de l’école Pigier à Hydra qui délivre le Test d’Evaluation de Français (TEF) qui est le Premier test de français général standardisé lancé en 1998, considéré comme un instrument de référence internationale destiné à mesurer le niveau en langue française des personnes non-francophones, est offert pour la somme de 47 000 DA, ce qui est exorbitant pour un jeune étudiant.   

Cette image d’une jeunesse qui veut partir est donc fausse et la mauvaise organisation pour ce test simple qui ne garantit pas le rêve français a offert une image désolante de l’Algérie moderne et développée.  Une image qui a été malheureusement reprise par des médias audiovisuels privés qui n’ont aucune notion et connaissance de l’objet réel de ce rassemblement. 

Salim Bey    

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-PERE DE LA VICTIME

Un enfant qui s’adonnait au jeu La Baleine bleue s’est suicidé à Sétif

DIA-16 novembre 2017: Un enfant de 11 ans qui s’adonnait au jeu de La Baleine ...