Sellal : "il n'y a aucun journaliste emprisonné à cause de ses opinions" - DIA
8016
single,single-post,postid-8016,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Sellalannaba

Sellal : « il n’y a aucun journaliste emprisonné à cause de ses opinions »

DIA-14 juillet 2016: Le premier ministre, Abdelmalek Sellal,  a affirmé ce jeudi à Oum El Bouaghi, que l’Etat n’avait aucun problème avec la  presse, soulignant qu’il « n’y a aucun journaliste emprisonné à cause de ses  opinions« .

« Nous n’avons aucun problème avec la presse. Les journalistes sont libres,  mais ils sont tenus de respecter l’éthique et les institutions de l’Etat« , a-t-il  déclaré à l’occasion de la visite qu’il effectue dans la wilaya d’Oum El Bouaghi.

Il ajouté que « nous n’emprisonnons aucun journaliste en raison de ses  opinions, mais la diffamation, l’injure, l’insulte et l’atteinte à la dignité  des personnes et des familles ne fait pas partie de nos traditions« .

M. Sellal a, dans ce cadre, appelé l’élite algérienne à contribuer à  « la promotion des valeurs de la société et à corriger situation par le recours  aux bonnes méthodes », estimant que le problème « est d’ordre moral et civilisationnel  en premier lieu« .

Il a, par ailleurs, salué la qualité des résultats obtenus dans l’examen  du baccalauréat cette année, notamment dans la filière des mathématiques.

APS

Envoyer un commentaire