DIA | A la veille du 60e anniversaire de l’indépendance : volonté de l’Algérie et de la France d’approfondir leurs relations
67588
post-template-default,single,single-post,postid-67588,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

A la veille du 60e anniversaire de l’indépendance : volonté de l’Algérie et de la France d’approfondir leurs relations

DIA-19 juin 2022: L’entretien téléphonique qu’a eu le président de la République, Abdelmadjid Tebboune samedi avec son homologue français, Emmanuel Macron, intervient à quelques jours la célébration par l’Algérie de son 60ème anniversaire de l’indépendance, le 5 juillet prochain.

Après un certain froid dans les relations entre les deux pays, celles-ci semblent se réchauffer suite à la réélection de Macron à la présidence de la République pour un deuxième mandat. Avec le départ du xénophobe Castex, remplacé par une Première ministre, Elisabeth Borne, n’ayant pas d’antécédents  avec l’Algérie, la coopération pourrait reprendre entre les deux pays. La non reconduction de Jean-Yves Le Drian au poste de ministre des Affaires étrangères contribue aussi au rapprochement entre Alger et Paris, sachant que Le Drian fait partie du lobby qui parasite le rapprochement entre les deux pays.

Mieux encore, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, a rencontré la semaine dernière son homologue française, Catherine Colonna. Une rencontre qui s’inscrit dans le sillage de la “poursuite de la dynamique positive dans la relation bilatérale les deux pays”, a commenté la partie française qui œuvre à dynamiser davantage la coopération avec l’Algérie.

Il faut aussi relever que le timing de l’entretien téléphonique entre les deux présidents, précédés par la rencontre entre les deux chefs de la diplomatie, coïncident avec les législatives en France où les xénophobes ont essuyé des revers, à l’image du sioniste Eric Zemmour qui a été écarté dès le premier tour, alors que Marine le Pen est en difficulté.

Il reste maintenant à écarter ou neutraliser le ministre de l’Intérieur français, Moussa Gérald Darmanin qui n’est autre que le petit fils d’un ancien tirailleur. Darmanin est en difficulté et risque de partir suite au fiasco dans l’organisation de la finale du match de football de la Ligue des champions d’Europe à Paris, marquée par une organisation anarchique. Darmanin avait même menti d’où son passage au Sénat où il s’est expliqué.

La présence de Darmanin au sein du gouvernement français constitue un facteur de blocage dans l’approfondissement des relations entre les deux pays, sachant que ce ministre a menti au sujet du nombre d’Algériens qui sont en situation irrégulière en France.

L’Algérie qui se montre intransigeante dans ses relations avec plusieurs pays, ne tolère pas qu’il y ait le moindre dépassement et insiste sur un respect mutuel dans ces relations avec tous les pays, surtout en cette année du 60e anniversaire du recouvrement de l’indépendance !

Amir Hani

0Shares