DIA | Affaire Augusta : L’ex-PDG de Sonatrach Ould Kaddour aurait été arrêté à Dubaï
60141
post-template-default,single,single-post,postid-60141,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Affaire Augusta : L’ex-PDG de Sonatrach Ould Kaddour aurait été arrêté à Dubaï

DIA-20 mars 2021: L’ex-PDG de Sonatrach Abdelamoumen Ould Kaddour, aurait été arrêté au niveau de l’aéroport de Dubaï aux Émirats arabes unis en provenance de Paris, ont rapporté plusieurs médias électroniques. L’ancien PDG de Sonatrach qui devait se rendre à Mascat à Oman faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international dans l’affaire du rachat de la raffinerie d’Augusta en Italie en 2018.

Un mandat d’arrêt international émis par le pôle pénal économique et financier à Alger contre le principal accusé qui est derrière le rachat de cette infrastructure.

L’ex-ministre de l’Énergie Abdelmadjid Attar avait évoqué cette affaire vers la fin du mois de janvier dernier. Il avait en effet confirmé, dans un entretien accordé l’agence russe Spoutnik, qu’une instruction judiciaire est en cours. « À l’époque, on disait que c’était un investissement à l’international qui devait permettre à l’Algérie de diminuer ses importations de gasoil. Malheureusement, il s’est avéré qu’Augusta ne pouvait pas raffiner de pétrole algérien, mais du brut saoudien et azerbaïdjanais », avait-il alors déclaré.

Pour rappel, la raffinerie Augusta (Sicile) a été acquise par le groupe Sonatrach en 2018 à la faveur d’un accord conclu avec ESSO Italiana (ex filiale du groupe américain ExxonMobil). Cette transaction inclut également les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines reliant la raffinerie aux différents terminaux. Plusieurs réserves ont été émises sur cette transaction notamment l’âge de la raffinerie qui a dépassé les 70 ans, mais aussi sur l’efficience de cet investissement de Sonatrach à l’étranger.

 Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares