DIA | Affaire de corruption dans le football : La FAF et la LFP adoptent la politique de l’autruche
51945
post-template-default,single,single-post,postid-51945,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Affaire de corruption dans le football : La FAF et la LFP adoptent la politique de l’autruche

DIA-09 juin 2020: Deux jours après la mise sous mandat de dépôt du directeur général de l’ES Sétif Fahd Halfaia et du manager de joueurs Nassim Saâdaoui, les présidents de la FAF et de la LFP n’ont pas réagi.

La FAF et la LFP ont pour habitude de réagir de manière prompte par des communiqués officiels pour des affaires anodines. Les deux instances observent un silence qui en dit long dans cette affaire de trucage présumé de matches de championnat.

Si la FAF que préside Kheireddine Zetchi  observe un silence complet sans se porter partie civile dans l’affaire, la LFP que dirige Abdelkrim Medouar a préféré réagir par l’intermédiaire de son vice-président lequel a fait une déclaration à la presse.

D’habitude c’est le président de la LFP, Medouar qui crève l’écran et multiplie les déclarations à la presse. Dans le cas de cette affaire de corruption, c’est étrangement l’illustre inconnu vice-président de la LFP, Farouk Belguidoum, également porte-parole de la LFP qui ne fait jamais de déclarations à la presse, qui a fait cette fois-ci une déclaration maladroite.

Selon Belguidoum, il faut attendre la tenue du bureau exécutif de la LFP ce jeudi, quant à une « éventualité pour la LFP de se constituer partie civile dans cette affaire ».

Du fait de la gravité de la situation, la LFP aurait du provoquer une réunion d’urgence pour se prononcer sur cette affaire. Or, la LFP et la FAF adoptent la politique de l’autruche dans ce scandale qui risque de les emporter dans son sillage…

Nassim Fateh

0Shares