DIA | Afghanistan : Déclaration de Robert Mardini, DG du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
64079
post-template-default,single,single-post,postid-64079,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Afghanistan : Déclaration de Robert Mardini, DG du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

Spread the love

Le CICR est soulagé que les rues de Kaboul aient échappé à des combats dévastateurs, mais il reste attentif aux besoins des milliers de civils qui ont été blessés ou contraints au déplacement lors des affrontements survenus récemment dans d’autres centres urbains. Le CICR est déterminé à se tenir aux côtés de la population afghane et à aider les hommes, les femmes et les enfants à faire face à la situation qui se développe dans le pays.

L’Afghanistan traverse une phase de transition dont il est difficile – pour les Afghans comme pour nous – de prédire l’issue. Nous savons cependant que les besoins humanitaires resteront élevés.

Depuis le 1er août, plus de 7600 patients blessés par arme ont été pris en charge dans les structures de santé auxquelles le CICR apporte son soutien à travers tout le pays. En juin, juillet et août, plus de 40000 personnes blessées par arme ont bénéficié de soins dans des établissements soutenus par le CICR.

Nos équipes médicales et nos centres de réadaptation physique s’attendent à recevoir au cours de ces prochains mois et années de nouveaux patients, victimes des engins explosifs qui jonchent le pays et dont beaucoup ont été posés ces dernières semaines. Nous sommes bouleversés de voir affluer dans nos centres un si grand nombre d’enfants, de jeunes femmes et de jeunes hommes que ces armes ont mutilés.

Les besoins humanitaires sont élevés depuis trop longtemps en Afghanistan et, de fait, ils n’ont pas toujours été entièrement satisfaits, notamment ces dernières années. Le CICR est actuellement confronté à un déficit de financement qui atteint près de 30 millions de francs suisses (33 millions de dollars US), sur un budget d’environ 79 millions de francs suisses (86 millions de dollars US). Nous lançons un appel aux donateurs, leur demandant l’octroi de fonds supplémentaires pour soutenir notre travail, y compris dans le domaine médical et dans nos centres de réadaptation physique.

Le CICR est présent en Afghanistan depuis 1987. Le personnel du CICR travaille depuis des années pour apporter protection et assistance aux personnes qui en ont besoin dans les zones contrôlées

par les talibans, et nous disposons de canaux ouverts avec des dirigeants au niveau local et à un niveau plus élevé. Nous continuerons à œuvrer main dans la main avec le Croissant-Rouge afghan pour aider les personnes dont la vie a été meurtrie par la guerre.