DIA | Alerte Covid : Deux cas du nouveau variant du Coronavirus confirmés en Algérie
59770
post-template-default,single,single-post,postid-59770,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Alerte Covid : Deux cas du nouveau variant du Coronavirus confirmés en Algérie

DIA-25 février 2021: Deux cas du variant mutant britannique SARS Covid2 ont été confirmés, a-t-on appris ce jeudi auprès de l’Institut Pasteur d’Algérie. Désormais le variant britannique du Coronavirus circule en Algérie et il n’est pas à écarter que le nombre de contaminations reparte à la hausse, a-t-on mis en garde de même source.

Les deux cas testés positifs sont un émigré qui a séjourné en Algérie pour assister à l’enterrement d’un parent. Le deuxième cas est une infirmière exerçant à l’hôpital psychiatrique de Cheraga, qui a été testée positive.

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid avait tenté de rassurer les Algérien ce jeudi en déclarant que “le variant n’est pas une source d’inquiétude particulière” et que “nos experts sont à l’affût pour toute éventualité d’apparition d’un variant “. Toutefois, il a fait observer que ce risque n’est pas à écarter et tout sera communiqué dans la transparence au cas d’enregistrement d’un variant.

Le nouveau variant britannique est connu pour sa circulation rapide d’où le risque de voir les contaminations augmenter d’une manière vertigineuse.

La découverte de ces deux cas était prévisible après le dé-confinement progressif décidé par le gouvernement, il y a deux semaines.

Les salles de sport ont été rouvertes au grand public de même que les lieux de détente et de loisirs et les hammams. Une décision qui intervient au moment où le nouveau variant circule dans les pays frontaliers de l’Algérie, notamment le Maroc et la Tunisie, mais aussi des pays proches géographiquement de l’Algérie, comme la France et l’Espagne. Le pire est à craindre, après le deuxième vagie qu’avait connu le pays en octobre-novembre, ce qui s’était soldé par l’augmentation du nombre de décès en raison d’un e, décrié par le ministre et les professionnels de la Santé en Algérie.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire