DIA | Algérie-Maroc : changement dans le discours du Makhzen et ses « mouches électroniques » après la sortie du Roi
68126
post-template-default,single,single-post,postid-68126,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Algérie-Maroc : changement dans le discours du Makhzen et ses « mouches électroniques » après la sortie du Roi

Le makhzen et ses dérivés, ou ce qui est appelé les « mouches électroniques » qui investissent les réseaux sociaux, ont radicalement changé de discours et d’attitude. Un revirement à 360 degrés suite à l’attitude adoptée par le roi du Maroc, Mohamed VI dans son allocution prononcée à l’occasion de la fête du Trône.

Au pied du mur, le roi du Maroc ne s’est, à aucun moment, attaqué à l’Algérie. Au contraire il a soutenu qu’il n’acceptera pas à ce que l’on dénigre ou l’on insulte l’Algérie et le peuple algérien. En fait, le roi a été contraint de changer de discours, après que l’Algérie eut adopté une attitude plutôt radicale en fermant les vannes du gaz au Maroc et en prenant des décisions correctives à tous les niveaux, et en application de sa décision de rompre les relations diplomatiques avec le royaume.

Cette décision est intervenue après la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc avec l’entité sioniste, ce qui représente un danger pour la sécurité et la stabilité dans la région. Du coup l’Algérie a puni le Maroc, ce qui a amené le roi Mohamed VI à rentrer dans ses petits souliers et exhorter les Marocains « à ne pas insulter l’Algérie et le peuple algérien frère », alors que d’habitude, il ne ménageait pas l’Algérie dans ses discours.

Du coup, les insultes ont cessé sur les réseaux sociaux et les « mouches électroniques » du Makhzen ne s’attaquent plus avec la même virulence à l’Algérie. Sur les réseaux sociaux, les Marocains ont subitement découvert que l’Algérie est un « pays frère ». En ce sens, les insultes ont disparu, avec l’espoir, pour les Marocains bien sûr, que l’Algérie desserre un peu l’étau sur le Maroc, étranglé par les conséquences désastreuses de la rupture des relations avec l’Algérie et de la normalisation de ses relations avec l’entité sioniste.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares