DIA | Anouar Malek le mercenaire, un «printaniste» fossoyeur de la démocratie
62462
post-template-default,single,single-post,postid-62462,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Anouar Malek le mercenaire, un «printaniste» fossoyeur de la démocratie

DIA-28 juin 2021: Dans le sillage du Hirak (véritable), il n’est pas étonnant et nouveau de voir apparaître – comme dans tous les mouvements populaires de contestation à travers le monde et l’histoire des nations – des opportunistes, souvent inconnus, mus par des convictions et/ou des intérêts, s’autoproclamer leaders afin de guider, orienter les revendications dans le sens de leurs objectifs, se déclarant « porte-paroles du Peuple » ou « opposants » depuis un autre pays ou bien s’imposer « analyste » et « expert » de la situation, même depuis l’étranger ! Il est utile et amusant de citer, aujourd’hui, un exemple de délire et d’absurdité :

C’est le cas de Anouar Malek, un Algérien mercenaire et manipulateur médiocre au service des commanditaires « printanistes » (dont saoudiens et Qataris durant la guerre contre la Syrie) et des ”théoriciens” islamistes. Dernièrement, il a surgi sur le tard, pour répliquer de la manière la plus débile au récent reportage TV diffusé par l’ENTV, conçu par les services de l’Armée, sur le danger pour l’Algérie que représente le mouvement islamiste Rachad et le MAK, classés récemment « organisations terroristes ». S’efforçant à vouloir diminuer de sa valeur et de sa portée, cet agité n’a pas trouvé meilleur moyen, pour défendre Rachad, que de présenter le démoniaque Larbi Zitout, sis à Londres (membre de Rachad), comme un fervent partisan de la non-violence et qu’il ne l’a jamais connu autrement et ce, en faisant preuve d’un aplomb ahurissant !

L’ennui pour lui, est qu’à force de mentir, de tromper et de manipuler, il a oublié qu’il a dit exactement le contraire sur ce sinistre individu quelques mois plus tôt ! En effet, cet étourdi a fait une vidéo, quelques mois avant, par laquelle il s’est acharné sur ce même Zitout pour démontrer, avec preuves vidéo, qu’il est un obstiné adepte de la violence et du terrorisme par ses déclarations sournoises innocentant les groupes islamistes armés en Algérie de leurs dizaines de milliers de crimes de sang ! Il a rappelé les propos de Zitout qui a considéré le recours aux armes comme « un acte de légitime défense », relevant même que « leur but est de pousser au pourrissement de la situation de sorte à provoquer des dérapages pour justifier cette légitime défense et la constitution de groupes armés ». Un Zitout connu ainsi depuis des années. La vérité a fini par surgir et le rattraper, de sa propre bouche ! Par cette vidéo, il charge « Rachad » de façon remarquable tout en paraissant supporter l’Armée algérienne : https://www.facebook.com/watch/?v=519430289256889

On aimerait voir la réaction des saoudiens à son égard lorsqu’ils vont s’apercevoir que leur mercenaire soutient un mouvement “Rachad” parrainé par des éléments, dont Hakem el Matiri, inscrits sur la liste saoudienne des terroristes ! Rachad abrite en son sein un autre membre actif nommé Rachid Mesli qui a fait un rapport à la commission européenne des droits de l’homme, accablant les dirigeants saoudiens sur la question des droits de l’homme !

Le témoignage le plus parlant sont toutes ses canailleries qu’il ne cesse d’étaler sur ses vidéos pour soutenir ou condamner, selon les orientations de ses employeurs.

Sur l’agression du Yémen, par exemple, il a eu pour mission de défendre avec fermeté et conviction la politique et les actions des saoudiens et à démentir ou innocentant avec effronterie leurs milliers de crimes, les blocus aériens et maritimes sur l’alimentation et les médicaments ; aidés entre autres par la France et Israël.

Sur la Syrie, il a été introduit sournoisement, comme ”taupe”, par ses maitres qataris comme enquêteur de la Ligue Arabe pour tromper sur la réalité syrienne victime d’une guerre injustifiée dont l’Arabie saoudite et le Qatar, en particulier, ont été partie prenante dans l’entreprise de destruction de la Syrie ! Le même Qatar qui a soutenu l’ex Fis et ses terroristes. Un Qatar qui a trouvé en Anouar Malek, en sa qualité d’observateur, un antagoniste à la diplomatie algérienne qui a refusé l’ingérence dans les affaires syriennes. La suite est qu’il a servi le Qatar et les ennemis de la Syrie par sa feinte en ‘torpillant’ la mission, ses mises en scènes et ses mensonges sur la chaîne subversive Al-Jazeera : « Je me retire parce que je me retrouve en train de servir le régime … J’ai vu des scènes d’horreurs, des corps brulés … Ils n’ont pas retiré leurs chars des rues, ils les ont juste cachés et redéployés après notre départ … La mission est une farce et les observateurs ont été dupés ». Propos démentis par le général soudanais Mohammed Ahmed al-Dabi, qui a déclaré à son sujet qu’« Anouar Malek était déployé avec une équipe à Homs, mais pendant six jours il n’a pas quitté sa chambre et ne s’est pas joint aux autres membres sur le terrain en prétextant être malade ». Un minable faire-valoir pour la cause funeste des monarchies du golfe !

Un Anouar Malek qui vend son âme pour de l’argent ? Sans aucun doute ! Désarçonné à force de mercenariat et de félonie il a marqué de façon indélébile sa conscience, sa perception de la vie ou son sens moral en posant avec sourire (à Paris) avec Abderrazak Tlass, un félon, ancien chef terroriste de la brigade Omar al-Farouq, de « l’armée syrienne libre ». Tous deux chargés, par leurs commanditaires occidentaux et monarques arabes, selon les « compétences » de chacun, de contribuer à la destitution du président syrien Bachar el-Assad. Tlass est le chef du fameux Abu Sakkar, celui qui a mangé une partie du cœur d’un soldat syrien (action filmée et diffusé sur internet), éliminé en 2016 après avoir rejoint le Front Al-Nosra.
Abu Sakkar, mangeant le cœur d’un soldat syrien mort

Au sujet des territoires sahraouis, Anouar Malek soutient le plan marocain d’autonomie contrairement à la communauté internationale et à l’Algérie favorables à l’organisation d’un référendum d’autodétermination, comme solution à un problème de décolonisation. Tout comme le problème palestinien, face à Israël, que le Maroc abandonne en s’alliant aux sionistes en échange d’un soutien américain virtuel de reconnaissance au Maroc des territoires sahraouis ! Deux territoires sous domination coloniale ! Anouar le sait, l’assume, change d’avis, de position, de camp, se rallie, se renie… avec lui c’est selon ! Le voici donc rejoindre le Makhzen sur la question des territoires sahraouis révélée par « une fuite d’une discussion diffusée en audio sur les réseaux sociaux, entre le journaliste Anouar Malek et un agent des services marocains » d’après le site « Algerie54 », alors que quelques années avant, il a publié un écrit sur le journal Echorouk s’attaquant au Makhzen et à ses « services » ! En voici un extrait « Depuis que j’ai dévoilé les dessous de la ville de Dakhla … j’ai décidé de dire tout ce que je connais sur le Makhzen et les services secrets marocains, … en mettant sur la place publique mon expérience personnelle et des informations que j’ai puisé dans le fonds secret des renseignements marocains… à partir d’entrées dont j’ai eu un accès privilégié, et non pas à partir d’un esprit vindicatif, d’un règlement de comptes comme pourraient l’interpréter certains … » Aller savoir comment il a atteint ces « fonds secrets » ainsi que les tenants et aboutissants ! 

Traître en Algérie ; imposteur et ingrat en Arabie Saoudite ! Ce renégat de Malek qui réside en France grâce à un statut de ”réfugié politique” s’est même permis, lors de la guerre contre la Syrie, d’affirmer que les « services algériens » de l’Armée auraient conseillé aux « services syriens » de faire « comme en Algérie » ; c’est-à-dire de créer des « groupes terroristes » pour salir la « révolution » aux yeux de l’opinion. Innocentant ainsi, comme Zitout, les GIA de leurs crimes ?

En effet, un individu abominable, flagorneur des princes moyen-orientaux, leur ”ami” et faire valoir, qui a demandé, depuis l’étranger, aux algériens de ne pas voter comme le réclament les deux mouvements classés « organisations terroristes » Rachad (islamiste, un succédané du FIS dissous) et le Mak (mouvement séparatiste), en particulier, bien installés dans les capitales européennes ou marocaines d’où ils mènent des campagnes de déstabilisation de l’Algérie aidés par des officines étrangères surtout marocaines en alliance avec ceux qu’elles croient leurs soutiens. La sagesse n’est pas faiblesse, elle a ses limites ! La puissance de frappe immédiate, en réserve ou en alliance militaire de l’ANP pourrait être foudroyante et insoupçonnée pour ceux qui seraient tentés d’attenter à l’intégrité et la stabilité de l’Algérie !

Par son immoralité et ses actes fourbes, Anouar Malek demeure un âne bâté qui se prend pour un éclairé, un personnage sournois incapable de peu de pudeur, ravi de sa félonie et de son avilissement devant ses maîtres multiples en particulier les monarchies arabes, dont marocaine, qui se sont usées à « printaniser » les républiques, toujours sans succès ! Il dit une chose aujourd’hui, puis le contraire le jour suivant. Il est avec un camp aujourd’hui, le voilà changer de maitre lendemain et ce, avec un aplomb et un culot sans pareil !

Son genre est aberrant ! Loser dans son pays, impénitent frustré, incompétent et inapte à gagner sa vie honnêtement, il met alors ses penchants à la trahison au service de ceux qui lui offre des pseudos-égards, une pseudo-renommée et une rétribution pour des tâches indignes et crapuleuses, notamment contre son pays ! Un genre à qui il ne faut jamais accorder la moindre confiance « même s’il vous rapporte le Paradis sur la paume des mains », comme disent les algériens !

Terminons par ces deux citations utiles dans la vie :

… Je ne sais faire qu’un seul geste, celui de retourner ma veste, de retourner ma veste. Toujours du bon côté. (Jacques Lanzmann. L’Opportuniste (1969), interprété par Jacques Dutronc)

Cependant : « quand quelqu’un porte une décoration, s’il retourne sa veste, on voit le revers de la médaille. » (Nakach Alain)

A.D

1 Comment

  • Mellah hocine
    28 juin 2021 14:12

    Lorsque je vois un article de Mr Djerrad Amar, je ne m’empêche pas d’aller piocher dans d’autres articles pour voir le tenants et aboutissants de ses mots et ses écrits. Le défenseur des causes du système reste à l anti- pode des positions des personnes qu’il descend en flamme . Au final , ce sont deux faces d’une même pièce.
    Ma recherche de récits m’ont mené vers cet article de Echourouk en 2014 :
    ” L’ancien officier de l’ANP et ancien membre de la commission des observateurs dépêchés en Syrie, Anouar Malek, a fait l’objet d’une interview au quotidien tunisien Al-Sabah au début de ce mois, où est évoquée la situation au Maghreb et dans le monde arabe. Et c’est « par des confessions de hauts gradés des services secrets algériens» qu’il a appuyé ses arguments. «Des sources à l’intérieur du DRS m’ont informé que des officiers algériens et français se sont rencontrés [au sujet de l’affaire libyenne, ndlr] et que les Algériens ont assuré à leurs homologues français qu’ils maîtrisaient Al-Qaïda au Maghreb islamique et qu’ils étaient capables d’infiltrer n’importe quelle organisation (terroriste) qui serait créée, que ce soit en Libye ou ailleurs », a-t-il affirmé. Pour Anouar Malek, « les autorités algériennes, ont, à travers cette coopération en matière de renseignement, donné leur accord pour une intervention militaire occidentale contre Kadhafi, bien qu’elles tentent de paraître comme étant une partie neutre qui refuse de s’immiscer dans les affaires internes des autres Etats».
    En conclusion , Il y en a qui sont le produit de luttes internes entre partisans de l’omnipotence des militaires et ceux que l’on appelait les ” politiques “, bien que ces luttes internes aient été un peu schématisées, voir faussées, par d’autres luttes de personnes . C’est un langage inhabituel dans le monde encombré de vociférations et de slogans,mais si remarquable de bon sens et de sagesse qu’il soit, et parce que précisément ne heurtant ni l’un ni l’autre, ce type de discours n’a guère les faveurs de la propagande. Pourtant, il est clair que la grande expérience démocratique se déroule en ce moment en Algerie sur la pointe des pieds comme pour ne pas signaler à la stupéfiante spirale de la double frénésie des extrémistes qui s’est emparée de ce pays.

Envoyer un commentaire

0Shares