DIA | Après Ouyahia et Sellal, Bedoui troisième premier ministre incarcéré à El Harrach
68885
post-template-default,single,single-post,postid-68885,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Après Ouyahia et Sellal, Bedoui troisième premier ministre incarcéré à El Harrach

DIA-23 août 2022: Rebondissement inattendue dans le dossier de Noureddine Bedoui. L’ancien premier ministre vient d’être placé en détention provisoire dans la prison d’El Harrach, dans la banlieue est d’Alger. Il est le troisième premier ministre à être incarcéré pour des faits de corruption. Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, deux autres premiers ministres, arrêtés en 2019 après la chute de Bouteflika, ont été condamnés à des peines de prison ferme dans plusieurs affaires de corruption.

La décision a été prise ce mardi 23 août par la chambre d’accusation de la cour d’Alger. Avant cela, Noureddine Bedoui était sous contrôle judiciaire. Poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation, Noureddine Bedoui a été incarcéré pour des faits de corruption que l’ancien ministre aurait commis lors de son passage à la tête de la wilaya de Constantine.

Selon une source proche du dossier, Bedoui a été rattrapé par une affaire de corruption concernant le projet de la réalisation de l’aéroport de Constantine.
Le lancement dudit projet remonte au début des années 2000, cependant, la livraison remonte à 2013. Outre la durée des travaux, alors qu’il ne s’agissait que de travaux de rénovation, ce projet a causé d’importantes pertes au Trésor public. Après l’audition des deux anciens walis, les enquêteurs avaient aussi interrogé l’ancien ministre des Transports, Amar Tou, dans le cadre de cette même affaire.

Envoyer un commentaire

0Shares