DIA | Arrogance et mépris de Saïd Bouteflika face à la justice algérienne (Vidéo)
47309
post-template-default,single,single-post,postid-47309,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Arrogance et mépris de Saïd Bouteflika face à la justice algérienne (Vidéo)

DIA-08 Décembre 2019: Said Bouteflika, ancien conseiller spécial nommé par décret non publiable de son frère et ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a insulté la justice algérienne ce samedi. Il a carrément refusé de répondre aux questions du procureur de la République lors de son audition de tant que témoin dans l’affaire de montage des véhicules et le financement occulte de la campagne du 5e mandat avorté de Bouteflika.

En effet, le juge d’audience au tribunal de Sidi M’hamed a ordonné de renvoyer et faire sortir Saïd Bouteflika de la salle d’audience, après avoir refusé de répondre aux questions qui lui étaient adressées.

Lorsque le tribunal l’a interrogé s’il avait demandé à l’homme d’affaire Ali Haddad de collecter des fonds pour le financement de la campagne électorale du 5ème mandat de son frère et de les transférer au siège de la société de Haddad, Saïd Bouteflika a refusé de répondre.                    

Suite à quoi, le président de l’audience a ordonné de faire sortir Saïd Bouteflika de la salle, lequel a été reconduit à bord d’un véhicule de la gendarmerie nationale. L’audience s’est poursuivie par l’audition de la partie civile dans l’affaire de montage automobile, tandis que l’audience de dimanche sera consacrée au réquisitoire du procureur de la République.

L’attitude de Saïd Bouteflika dénote de son arrogance vis-à-vis de la justice algérienne qu’il a piétinée et instrumentalisée quand il dirigeait le pays à la place de son frère, malade.

Par ailleurs, la comparution de Said Bouteflika et d’autres anciens hauts responsable dans le cadre du procès d’anciens responsables et hommes d’affaires impliqués dans les affaires de montage automobile et de financement illégal de la campagne électorale du 5ème mandat de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, met fin aux rumeurs concernant la détention de tout ce beau monde.

Des rumeurs avaient fait état du non emprisonnement de ces anciens hauts responsables. Leur comparution devant la justice en est une preuve irréfutable.

 Amir Hani

0Shares