DIA | Assassinat de Shireen Abu Akleh: Des parlementaires américains demandent une enquête
68058
post-template-default,single,single-post,postid-68058,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Assassinat de Shireen Abu Akleh: Des parlementaires américains demandent une enquête

DIA-29 juillet 2022: Des parlementaires américains de gauche ont déposé jeudi 28 juillet une proposition de loi visant à pousser les États-Unis à mener leur propre enquête sur la mort de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, une initiative sur laquelle Joe Biden n’a fait aucune promesse pour le moment.

La famille de cette journaliste star de la chaîne Al Jazeera, tuée par balle le 11 mai alors qu’elle couvrait une opération militaire israélienne en Cisjordanie occupée, s’est rendue à Washington cette semaine, mais n’a pas obtenu ce qu’elle espérait de la diplomatie américaine.

«Voir cela comme relevant de la liberté de la presse»
Des élus de la gauche du parti démocrate ont ainsi annoncé l’introduction d’un projet de loi qui autoriserait les autorités américaines à mener leur propre enquête pour déterminer l’origine du tir mortel. «Nous appelons nos collègues à voir cela comme relevant de la liberté de la presse», a lancé l’élu démocrate Andre Carson à la presse, «à mettre de côté la politique politicienne autour d’Israël et des Palestiniens pour bien voir de quoi il s’agit: une attaque visant le journalisme indépendant et le meurtre d’une de nos compatriotes», a-t-il ajouté, des proches de Shireen Abu Akleh à ses côtés. L’élu compte également introduire un texte visant à rendre obligatoire une enquête américaine pour tout journaliste américain tué à l’étranger.

La famille de la journaliste a rencontré mardi à Washington le chef de la diplomatie américaine pour lui demander de faire rendre des comptes à Israël, mais Antony Blinken ne s’est pas engagé à lancer une enquête indépendante. Ils se sont rendus à Washington à l’invitation d’Antony Blinken après avoir tenté, sans succès, de rencontrer le président Joe Biden lors de sa récente visite en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés. La diplomatie américaine avait déterminé, le 4 juillet et sur la base des enquêtes israélienne et palestinienne, que Shireen Abu Akleh avait «vraisemblablement» été tuée par un tir provenant d’une position israélienne, sans avoir de raison de croire que sa mort ait été intentionnelle.

Jeudi, l’élue démocrate Marie Newman a vivement critiqué la position du département d’État. «Je suis gênée, outrée, furieuse du fait qu’il n’y ait pas d’enquête, et compte pointer du doigt le département d’État, qui traîne des pieds», a-t-elle déclaré. Les parlementaires ont reconnu que leur texte avait peu de chances de passer. Une précédente tentative via un amendement à une loi sur la défense ayant déjà échoué. «Peut-être que certains de mes collègues, s’ils retiraient le mot “palestinienne” dans “américano-palestinienne” afin que sa vie compte, soutiendraient» le texte, a avancé l’élue Rashida Tlaib d’origine palestinienne.

Envoyer un commentaire

0Shares