DIA | La BBC, Reuters, l’AFP, BFMTV, TF1 et France 2 à Alger pour couvrir les manifestations (Vidéo)
41100
post-template-default,single,single-post,postid-41100,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La BBC, Reuters, l’AFP, BFMTV, TF1 et France 2 à Alger pour couvrir les manifestations (Vidéo)

DIA-22 mars 2019: Une dizaine de médias étrangers, principalement français qui avaient demandé une accréditation pour couvrir la présidentielle d’avril 2019, ont maintenu leurs demandes et sont arrivés hier à Alger pour couvrir la cinquième manifestation contre le Président Bouteflika ce vendredi. Selon une source proche au MAE, la décision de leur accorder un visa et une autorisation de tournage a été prise par le Ministre des affaires étrangères, le Premier Ministère et le ministère de la Communication. C’est notamment Lamamra qui a préféré ouvrir le champ médiatique aux chaînes étrangères afin de leur montrer le niveau de démocratie atteint en Algérie. 

Selon les mêmes sources, les chaînes qui ont été autorisées sont la BBC avec les deux services arabe et anglais, l’AFP et Reuters avec trois services, (Vidéo, photo et Texte), trois télévisions françaises: TF1 (Dont l’équipe a été chassée de la Grande Poste ce matin) France 2 et BFMTV. On ignore en revanche si des équipes de Canal plus (Cnews) et TMC qui s’intéressent particulièrement à l’Algérie, ont fait leurs demandes pour venir faire des reportages en Algérie. Les équipes sont là depuis hier et resterons durant au moins une semaine. Des reportages sur les initiateurs du mouvement du Hirak, des artistes et des journalistes qui portent ce mouvement sont en projet. 

Après l’incident avec l’équipe de TF1 qui a été chassée, c’est la grande panique chez les autres équipes notamment les télévisions qui sont visibles avec leurs logos.    

Amel Bouchaib 

0Shares