BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Un câble sous-marin Annaba-USA pour améliorer le débit internet en Algérie

DIA-12 décembre 2017: Un accord sera signé avant la fin de l’année 2017 afin de réaliser la pose d’un câble sous-marin reliant la ville de Annaba aux Etats-Unis d’Amérique dans le but d’améliorer le débit de la connexion internet en Algérie, a annoncé la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Faraoun. 

La ministre qui répondait aux questions des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux télécommunications électroniques, a précisé que cet accord, qui contribuera à l’amélioration du débit Internet en Algérie, sera signé avant la fin de 2017 avec des droits d’exploitation de 34 millions de dollars.

Il s’agit en fait d’un projet à long terme dans la mesure où l’accord n’est pas encore signé. Pour ce qui est de l’autre projet du câble sous-marin en fibre optique (ORVAL) reliant la ville d’Oran à Valence en Espagne, elle a indiqué que les travaux commenceront à la fin de l’année.
La ministre a rappelé à cet effet la mise en place d’une filiale Algérie Télécom (AT) en Espagne qui a réussi à aplanir toutes les entraves administratives ayant retardé la concrétisation de ce projet.
Pour rappel, la section du fameux câble à Annaba et sa réparation avaient privé les Algériens de la connexion internet pendant plusieurs jours, l’année dernière. Malgré  les désagréments causés, la ministre continue de parler de projets. En d’autres termes, l’Algérie n’est pas à labri d’une autre coupure puisque tout est en projets.
Pis encore le débit de la connexion est toujours lent et la fibre optique tarde à être généralisée. A tout cela, s’ajoute le coût très élevé de la connexion internet en Algérie, comparativement aux pays voisins qui ne connaissent pas de baisse de débit. Au contraire, dans ces pays les clients peuvent bénéficier du débit dont ils ont besoin et ce, en fonction des moyens qu’ils mettent.
Ce qui n’est pas le cas en Algérie puisque les usagers de l’internet paient un abonnement pour un débit bas comparativement à celui facturé ! A présent, la ministre parle de projets de câbles, ce qui laisse supposer que les Algériens continueront de souffrir de la baisse du débit et des coupures de l’internet.
Amir Hani 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-APN VIDE

Refus des députés d’appliquer des sanctions financières contre l’absentéisme à l’APN

DIA-17 janvier 2018: Les députés de l’Assemblée nationale populaire (APN) temporisent et refusent de signer ...