Les citoyens boudent les caisses de la Zakat installées dans les mosquées - DIA
35629
single,single-post,postid-35629,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-mosquée kebir

Les citoyens boudent les caisses de la Zakat installées dans les mosquées

DIA-16 septembre 2018: Les imams de plusieurs mosquées à Alger se sont plaints du manque d’engouement des citoyens à déposer l’argent de la Zakat dans les caisses des mosquées. Ces imams ont beau expliquer aux fidèles les procédures suivies dans la transparence par la mosquée, laquelle répertorie les personnes qui sont dans le besoin. Ces personnes fournissent ensuite des dossiers administratifs à la mosquée qui les transmet au ministère des Affaires religieuses et wakfs pour étude et approbation.
Après validation des dossiers, le montant de la Zakat déposé au niveau de la mosquée est partagé sur le nombre de personnes nécessiteuses répertoriées par celle-ci. Or, il se trouve que l’argent collecté dans le cadre de la zakat est moindre comparativement au nombre de personnes nécessiteuses recensées par les mosquées.
A titre d’exemple, une mosquée dans la commune d’El Achour (Draria) n’a réussi à collecter que 4 000 DA en une semaine, ce qui représente une somme modique par rapport au nombre de personnes pauvres recensées pas la mosquée.
Il est vrai que les imams font de leur mieux pour rassurer les citoyens que l’argent de la Zakat  ira aux nécessiteux, mais les fidèles préfèrent donner leur Zakat aux pauvres qu’ils connaissent !
 
Mohamed Nassim