DIA | Consultations des partis politiques par le Président Tebboune : les “premiers” sont devenus les “derniers”
59980
post-template-default,single,single-post,postid-59980,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Consultations des partis politiques par le Président Tebboune : les “premiers” sont devenus les “derniers”

DIA-12 mars 2021: Les partis politiques de l’ancienne Alliance présidentielle ont été les derniers à avoir été reçus par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre des consultations sur les prochaines élections législatives et la nouvelle loi électorale.

Les derniers partis reçus par le président de la République sont le FLN, TAJ et l’ANR ainsi que le RND. Ces partis qui représentaient l’ex-Alliance présidentielle au temps de Bouteflika, étaient les premiers à être reçus.

Mieux encore, ces partis se réunissaient au Palais du gouvernement au temps d’Ahmed Ouyahia (Premier ministre) qui recevait l’ancien SG du FLN, Djamel Ould Abbes, Amar Ghoul du TAJ et Amara Benyounes (MPA), alors Belkacem Sahli (ANR), avait toujours tenté de s’accrocher à l’Alliance avant de retourner la veste pour s’accrocher à l’actuel Pouvoir.

Amir Hani

2 Comments

  • selma
    12 mars 2021 13:47

    Bravo “L’Algérie Nouvelle”

  • Mellah hocine
    14 mars 2021 11:42

    Adieu tous ces partis politiques qui ont partagé , tout au long des quatre mandats de Bouteflika, la mangeoire. Qu’ils soient de l’alliance présidentielle ou de l’opposition à l’image du PT .
    Le hirak , par la force des choses, a dessine une nouvelle carte partisane à l’image d’un Nekkaz qui n’hésité pas à étaler une feuille de route la plus plausible . Dialogue ou négociation avec le président Tebboune et l’armée sur une période transition menée par le président lui même et un gouvernement constitué d’hommes et de femmes de droit afin de mettre en place un État de droit , un État où les droits des citoyens et citoyennes seront garantis. Une transition de 36 mois qui débouchera sur une renegociation de tous les contrats de vente du pétrole et du gaz. Sans oublier la mise en place d’une constituante pour donner un nouvel élan à la loi fondamentale.

Envoyer un commentaire