DIA | Coronavirus : 1523 morts en Chine, l’Egypte signale le premier cas en Afrique
48959
post-template-default,single,single-post,postid-48959,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Coronavirus : 1523 morts en Chine, l’Egypte signale le premier cas en Afrique

DIA-15 Février 2020: Le nombre officiel de décès et d’infections par le Covid-19 en Chine a augmenté de façon spectaculaire après que les autorités ont changé leurs méthodes de comptage.
Le coronavirus Covid-19 a causé vendredi 14 février 143 décès supplémentaires en Chine continentale, ont rapporté samedi les autorités sanitaires chinoises, ce qui porte à 1523 le nombre de cas mortels dans le pays depuis que le virus s’est déclaré à Wuhan en décembre dernier.

Dans son bilan quotidien, la Commission de la santé a indiqué que 2641 cas supplémentaires de contamination ont été confirmés vendredi, portant à 66.492 le nombre de patients infectés par le virus en Chine.

Dans la seule province du Hubei, le nombre de décès liés au coronavirus a augmenté de 139 vendredi 14 février, dont 107 à Wuhan. Le nombre de cas mortels s’élève désormais à 1123 dans la capitale de la province.

Le Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste dans la capitale chinoise, a rapporté que toutes les personnes revenant à Pékin à partir de ce vendredi devaient se placer elles-mêmes en quarantaine pour une durée de 14 jours afin d’éviter une propagation du coronavirus Covid-19. Les personnes qui refusent de respecter cette période d’isolement ou de suivre les autres consignes pour enrayer l’épidémie seront punies, ajoute le journal.

Premier cas en Afrique, enregistré en Egypte 
Le ministère égyptien de la Santé a annoncé vendredi 14 février avoir enregistré le premier cas de nouveau coronavirus sur le continent africain. Le porteur de la maladie n’est pas égyptien, a-t-il indiqué dans un communiqué, sans préciser sa nationalité. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été informée et le patient, qui ne présentait aucun «symptôme», a été transféré à l’hôpital et placé en quarantaine pour être soigné, selon le ministère.

Nouvelle méthode de comptabilisation
Jusqu’à présent, un test de dépistage était indispensable pour déclarer un cas «confirmé». Dorénavant, les patients «diagnostiqués cliniquement», notamment avec une simple radio pulmonaire, seront aussi comptabilisés.

Cette nouvelle méthode a automatiquement gonflé le nombre de morts et de personnes officiellement infectées, avec l’annonce d’une envolée de plus de 15.000 nouveaux cas de contamination jeudi 13 février et d’environ 5000 vendredi 14 février.

Ces chiffres dépeignent une situation plus grave que ce qui avait été rapporté jusqu’à présent, mais cela «ne représente pas un changement significatif de la trajectoire de l’épidémie», a tempéré le chef du département des urgences sanitaires de l’OMS, Michael Ryan.

L’OMS débute son enquête sur la propagation du coronavirus
La mission conjointe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de la Chine devrait commencer ce week-end ses investigations sur l’épidémie de coronavirus et cherchera en priorité à déterminer comment se propage la maladie et sa dangerosité, a déclaré le directeur général de l’OMS.

Les État-Unis prennent leurs distances avec la Chine
Côté américain, après avoir initialement félicité Pékin pour son «travail très professionnel», la Maison-Blanche a pris ses distances, jeudi 13 février. «Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois», a déclaré devant la presse Larry Kudlow, le principal conseiller économique du président Donald Trump. L’OMS a toutefois pris la défense de Pékin : «La Chine a toujours considéré une coopération avec les Etats-Unis de manière positive et ouverte», a-t-il dit, affirmant que le gouvernement chinois «coopère avec nous, invite des experts internationaux, a partagé des séquences (du virus), continue à œuvrer avec le monde extérieur».

Les rapatriés de Wuhan en France ont terminé leur quarantaine
En France, 181 premiers rapatriés de Wuhan ont quitté vendredi 14 février un centre de vacances près de Marseille, où ils étaient confinés depuis 14 jours.