DIA | Crise ouverte entre le MJS et la FAF :  le ministère refuse la tenue d’une AGex pour se prononcer sur la fin du championnat
53050
post-template-default,single,single-post,postid-53050,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Crise ouverte entre le MJS et la FAF :  le ministère refuse la tenue d’une AGex pour se prononcer sur la fin du championnat

DIA-18 juillet 2020: La crise qui était latente est devenue ouverte entre la Fédération algérienne de football et le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le MJS n’a pas donné son accord à la FAF pour organiser une assemblée générale extraordinaire en vue de trancher la poursuite ou non des différents championnats de football.

Le MJS a qualifié l’approche adoptée par la FAF “d’improvisation” et “d’invention” sur le plan réglementaire. Il a ainsi appelé la FAF à respecter ses statuts et ne “pas les enfreindre”. En effet, les statuts de la FAF ne permettent pas de convoquer une AG extraordinaire que dans trois cas de figure, à savoir la dissolution de la FAF, le changement de siège ou d’adresse ou le changement des statuts, ce qui explique le terme “d’invention” utilisé par le MJS.

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi  avait appelé le MJS, hier vendredi, à lui “rendre une réponse dans les plus brefs délais pour organiser cette fameuse AG”.

Du côté du MJS, on s’est rendu compte de la manipulation de Zetchi  qui voulait passer par l’AG pour trancher la fin du championnat, alors que la FAF avait pris des décisions plus importantes sans passer par l’AG dont les membres sont connus pour être des “beni oui-oui”.

Le refus du MJS est un affront à Zetchi  et son bureau fédéral, lesquels doivent démissionner pour sauver la face.

Nassim Fateh

0Shares