DIA | Des imams pour sensibiliser sur…le gaspillage de l’eau dont la distribution est rationnée !
65579
post-template-default,single,single-post,postid-65579,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Des imams pour sensibiliser sur…le gaspillage de l’eau dont la distribution est rationnée !

DIA-20 novembre 2021: Alors que les dernières pluies ont redonné espoirs aux Algériens quant à l’amélioration de l’alimentation en eau potable, la sortie du ministère des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique a étonné plus d’un.

Ce ministre annone l’organisation d’une rencontre d’information et de sensibilisation sur la rationalisation de l’utilisation de l’eau, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. Il s’agit en fait d’impliquer les imams des wilayas d’Alger, de Boumerdes, de Tipasa et de Blida pour sensibiliser les citoyens sur le gaspillage de l’eau.

Le rôle de la mosquée dans la sensibilisation des citoyens en vue de lutter contre la phénomène de gaspillage d’eau, des fuites et de raccordement anarchique, qualifié de “vol d’eau”, a été souligné par le secrétaire général du ministère des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique.

Mieux encore, l’Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (AGIRE) a fait savoir que qu’elle mobilisé depuis 2016 à ce jour, un total de 3 000 mosquées dans 12 wilayas dans le cadre de la sensibilisation des citoyens à la rationalisation de l’utilisation de l’eau.

Or, la Société d’eau et d’assainissement d’Alger (SEAAL) a fait savoir que les fuites sur les réseaux d’eau potable dans la wilaya d’Alger ont représenté 30 à 40 % des volumes d’eau distribués quotidiennement depuis le début de  2021.

En d’autres termes, la SEAAL gagnerait d’abord à réparer les nombreuses fuites signalées un peu partout. Quant à la sensibilisation des citoyens sur la consommation de l’eau potable, il faut d’abord leur fournir ce liquide vital de manière équitable dans tous les quartiers avant d’évoquer la lutte contre son gaspillage.

Il faut relever que le gaspillage se situe au niveau des quartiers qui sont copieusement alimenté en AEP où les jardins, les piscines et les bâche à eau ne désemplissent pas. Ce gaspillage ne risque pas de survenir dans les quartiers où les robinets sont à sec, avec un programme de distribution de l’eau durant la nuit un jour sur deux ou sur trois.  

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares