Deuxième Assemblée générale de l'AFRIPOL se tiendra à Alger les 15 et 16 octobre - DIA
36555
single,single-post,postid-36555,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
aFRIPOL

Deuxième Assemblée générale de l’AFRIPOL se tiendra à Alger les 15 et 16 octobre

DIA-13 octobre 2018: Le mécanisme de l’Union Africaine de Coopération Policière AFRIPOL co-organise avec la Direction Générale de la Sûreté Nationale, la deuxième Session de l’Assemblée Générale d’AFRIPOL.

La deuxième Assemblée Générale du mécanisme de l’Union Africaine de Coopération Policière AFRIPOL se tiendra à l’Hôtel El Aurassi Alger les 15 et 16 octobre 2018. L’AFRIPOL est une institution technique de l’Union Africaine pour le mécanisme de coopération policière.

L’Assemblée Générale qui se compose des Chefs de police des États membres de l’Union Africaine, est l’organe technique et délibérant suprême d’AFRIPOL, chargé de diriger les affaires de police en Afrique aux niveaux stratégique, opérationnel et tactique.

Prendront part à cette Assemblée Générale, outre les Chefs de police africains, des organisations de coopération policière régionale et internationale à l’instar de la Commission à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine et des experts y relevant, le Centre Africain d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme (CAERT) et des partenaires internationaux.

Cet événement sera rehaussé par la présence des hautes autorités du Gouvernement Algérien, du Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de Police Criminelle-Interpol et du Secrétaire Général du Conseil des Ministres Arabes de l’Intérieur.

L’Assemblée Générale permettra un échange de vues et de données, d’expérience sur la lutte contre diverses formes de criminalité transnationale organisée, y compris le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité émergeante, et conviendra des priorités stratégiques, elle formulera des recommandations concrètes sur une coopération efficace en matière de prévention et de lutte contre ces crimes.