DIA | Du bavardage de Sidi Said au mutisme de Labatcha : mais où est passée l’UGTA ?
67212
post-template-default,single,single-post,postid-67212,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Du bavardage de Sidi Said au mutisme de Labatcha : mais où est passée l’UGTA ?

DIA-07 mai 2022: L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) est absente de tous les événements majeurs que connait le pays. Ainsi, on est passé du bavardage de son ex-secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Said, que l’on dit “malade, atteint de cancer “, au silence et mutisme de l’actuel SG, Salim Labatcha.

L’UGTA s’est distinguée par son absence le 1er mai dernier, alors que d’habitude la Centrale syndicale organise des meetings et des manifestations à la Maison du peuple et à travers tout le pays pour célébrer cette date, mais aussi pour commémorer la mémoire des syndicalistes qui se sont sacrifiés pour le pays.

Pis encore, l’UGTA n’a pas salué les décisions prises en faveur des travailleurs et des chômeurs suite notamment à l’instauration d’une allocation-chômage, une première en Algérie et un événement majeur pour le pays.

Les mesures prises pour la sauvegarde du pouvoir d’achat, comme le gel des taxes, ont été passées sous silence par l’UGTA. La Centrale syndicale n’a pas salué ou commenté la décision d’augmenter les salaires par le biais de la baisse de la taxe de l’IRG et de la révision du point indiciaire.

Il est donc à se demander pourquoi le premier syndicat en Algérie se distingue par son silence et s’efface de la scène au niveau national. Une situation incompréhensible par et pour les travailleurs qui estiment que l’UGTA a laissé le terrain pour les autres syndicats  dits “autonomes”.  La question reste posée quand on sait que du temps de Sidi Said, l’UGTA était quand même active.

Amel Bouchaib

1 Comment

  • Mellah hocine
    7 mai 2022 15:26

    Hélas l’UGTA n’a jamais été aux côtés des travailleurs , sauf durant la période de son fondateur Aissat Idir ou encore durant la période de feu Benhammouda.
    L’UGTA s’est alignée du côté des gouvernements successifs , avec , effectivement, toute la panoplie de déclarations de Sidi Said qui s’est acoquine’avec les riches du FCE. Aujiurd’hui , malheureusement, cette organisation n’est plus représentative de la classe ouvrière .

Envoyer un commentaire

0Shares