DIA | Fausse mort de Bouteflika et grève dans les écoles : ces fake news qui déboussolent la vie des Algériens
60789
post-template-default,single,single-post,postid-60789,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Fausse mort de Bouteflika et grève dans les écoles : ces fake news qui déboussolent la vie des Algériens

DIA-25 avril 2021: Les fake news ont tendance à déboussoler les Algériens jusqu’à leur empoisonner la vie. En ce sens, les Algériens ne savant plus qui croire et à quel Saint se vouer. En 24 heures, ils ont été assaillis par de fausses informations relayées à travers les réseaux sociaux et, pis encore, par des titres de la presse nationale.

A ce titre, plusieurs quotidiens nationaux sont tombés dans le panneau puisqu’ils ont repris la rumeur faisant état d’une grève déclenchée à compter de ce dimanche dans plusieurs établissements scolaires. Il s’avère que c’est une fake news lâchée dans les réseaux sociaux et largement reprise pour faire la Une de certains titres de la presse nationale.

En A ce titre, les membres de l’Intersyndicale du secteur de l’Education nationale étaient en réunion ce dimanche pour “tirer au clair cette affaire”, soulignant qu’aucun syndicat relevant du secteur n’avait appelé à une grève. C’est à se demander qui a lancé cette rumeur !

Le faux décès de l’ancien président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a également fait le tour des réseaux sociaux. L’infirmation a été donnée par un faux site internet du journal Echorouk. Encore une fois, il s’est avéré qu’il s’agit d’une fausse mort de Bouteflika.

Il en est de même pour les supporters du MC Alger qui sont sortis dans la rue jeudi dernier. Il s’agirait d’une manipulation dans la mesure où les appels à descendre dans la rue demeurent anonymes.

A cet effet, il est urgent que les plus hautes autorités réagissent pour mettre fin à ces fake news qui risque de porter atteinte à la stabilité du pays. A l’évidence, le meilleur moyen de sévir c’est d’appliquer la loi dans toute sa rigueur. Or, il se trouve que de hauts responsables ont failli à leur mission, ce qui favorise la propagation de ces fake news…

Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    26 avril 2021 14:38

    C’est le signe d’une faiblesse gouvernementale qui laisse planer énormément de doutes dans les esprits. La communication , en langue de bois, ne convainc pas l’algérien lambda, c’est ainsi que la nature a horreur du vide.
    L’Algérien n’est plus encadré, n’a plus confiance en ses dirigeants , c’est ainsi que n’importe quel message peut l’influencer, surtout s’il s’agit de choses qui touchent à son quotidien.
    Les médias publics se campent dans leurs visions virtuelles qui ne reflètent guère la vérité du citoyen , donc tout , absolument tout peut passer et être gobé.

Envoyer un commentaire

0Shares