DIA | Gazoduc Transsaharien: l’Algérie, le Niger et le Nigeria signent un protocole d’accord
68064
post-template-default,single,single-post,postid-68064,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Gazoduc Transsaharien: l’Algérie, le Niger et le Nigeria signent un protocole d’accord

DIA-29 juillet 2022: L’Algérie, le Nigeria et le Niger ont signé un protocole d’accord prévoyant la reprise des travaux du projet de gazoduc transsaharien, a rapporté l’agence Algérie Presse Service (APS).

La signature du mémorandum a eu lieu lors d’une réunion tripartite, à laquelle ont participé le ministre de l’Énergie et des Mines de l’Algérie Mohamed Arkab, le ministre nigérian du Pétrole Timipre Sylva et le ministre nigérien du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables Mahamane Sani Mahamadou.

Il convient de noter que le plan de gazoduc transsaharien est un vaste projet de transport de gaz estimé à 10 milliards de dollars qui relie ces trois pays, d’une longueur d’environ 4.000 km, pour ensuite acheminer le gaz nigérian vers l’Europe via le gazoduc transméditerranéen, qui relie l’Algérie à l’Italie.

L’accord sur la construction du gazoduc transsaharien a été signé par les autorités algériennes, nigérianes et nigériennes en 2009. Cependant, la mise en œuvre du projet a été reportée à plusieurs reprises, notamment en raison des activités du Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger.

Image

Envoyer un commentaire

0Shares