DIA | Joe Biden investi 46e président des États-Unis
59004
post-template-default,single,single-post,postid-59004,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Joe Biden investi 46e président des États-Unis

DIA-20 janvier 2021: Joe Biden est devenu mercredi 20 janvier le 46e président des États-Unis, lors d’une cérémonie d’investiture à laquelle n’assistait pas son prédécesseur Donald Trump, parti pour la Floride quelques heures plus tôt.

Main gauche sur la Bible, main droite levée, l’ancien vice-président de Barack Obama, qui accède à la Maison Blanche à 78 ans à l’issue d’une très longue carrière politique, a prêté serment comme l’ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou encore John F. Kennedy. «Je jure solennellement que j’accomplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis», a-t-il déclaré sur les marches du Capitole.

La journée restera dans les livres d’histoire aussi en raison de l’accession, pour la première fois, d’une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L’ex-sénatrice noire et d’origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden en présence de leurs époux, Jill Biden et Doug Emhoff.

Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant Donald Trump a boudé la cérémonie d’investiture de son successeur. Contrairement au président sortant, son vice-président Mike Pence et les ex-présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont, eux, aux premières loges durant ce moment fort de la démocratie américaine avec un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable.

1 Comment

  • Mellah hocine
    21 janvier 2021 16:13

    Une leçon de démocratie pour le monde entier. L’Algérie aurait beaucoup à gagner de cette investiture, non pas que Biden soit président , mais le déroulement de cet événement, le discours de Biden qui peut constituer une véritable passion pour tous ceux qui accèdent à l’investiture suprême. Un discours de pédagogie politique digne des plus grands hommes ayant eu des destins de pays entre les mains.
    Mais , combien sont ils nos gouvernants à avoir suivi cet événement ?

Envoyer un commentaire

0Shares