DIA | Kerroum renouvelle son appel pour réunir les joueurs de l’équipe FLN avant leur disparition (vidéo)
53683
post-template-default,single,single-post,postid-53683,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Kerroum renouvelle son appel pour réunir les joueurs de l’équipe FLN avant leur disparition (vidéo)

DIA-07 août 2020: L’ancien joueur de la glorieuse équipe de football du FLN, Abdelkrim Kerroum, a renouvelé son appel aux autorités du pays pour réunir et rassembler les sept joueurs survivants de l’équipe du FLN afin qu’ils puissent se rencontrer, se revoir et se dire Adieu avant de quitter ce monde.

Il a lancé, une nouvelle fois, cet appel déchirant juste après le décès, la semaine dernière, de Said Amara, un autre joueur de l’équipe du FLN.

La plupart des joueurs de cette équipe, créée en 1958 par des footballeurs algériens évoluant dans le championnat de France et au sein de l’équipe de France, ont disparu. C’est la raison pour laquelle Abdelkrim Kerroum a souhaité revoir ses compagnons car la mort les guette en raison de leur âge avancé, a-t-il dit.

Kerroum avait lancé son premier appel aux autorités le mois de juin dernier. En guise de réponse, la Fédération algérienne de football a tenté d’évincer les membres de l’équipe du FLN de la composante de son Assemblée générale dans la nouvelle mouture des statuts de la FAF.

Pis encore, lors des obsèques de du défunt Said Amara, aucun représentant de la FAF n’a daigné se déplacer à Saida pour assister à l’enterrement de ce vaillant moudjahid et digne fils de l’Algérie. Mustapha Zitouni est également décédé dans l’anonymat et l’indifférence, sans que la FAF ne lui rende le oindre hommage ou baptise un stade en son nom.

En somme, les anciens joueurs de l’équipe du FLN sont honnis par une FAF pour ainsi dire. Les dirigeants de la FAF ne semblent pas porter dans le cœur les survivants de cette équipe, Rachid Mekhloufi, Kerroum, Mohamed Maouche,  Smail Ibrir, Mohamed Soukhane, Hamid Zouba et Dahmane Defnoune.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports ou le ministère des Moudjahidine auraient pu réunir ces joueurs pour qu’ils puissent se revoir et mourir tranquille !

Mais, il semble que le tort de ces grands Hommes, c’est d’avoir mis l’Algérie au-dessus de leurs intérêts et de leur carrière sportive et professionnelle. Ils ont tout donné au football et leurs noms n’ont jamais été associés aux scandales de corruption qui touchent actuellement le football et le sport algériens.

Nassim Fateh

0Shares