DIA | La Kabylie non concernée par la campagne électorale
47339
post-template-default,single,single-post,postid-47339,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La Kabylie non concernée par la campagne électorale

DIA- 09 Décembre 2019: La campagne électorale pour l’élection présidentielle du 12 décembre qui a débuté le 17 novembre dernier, s’est achevée ce dimanche sans qu’aucun des cinq candidats en lice ne se soit rendu en Kabylie, à l’exception du candidat de Talaie el Houryate, Ali Benflis.

Ce dernier s’était rendu à Bouira où il avait provoqué des émeutes. Les habitants de cette wilaya étaient alors sortis pour le chasser et l’empêcher de tenir son meeting. En dernier, Ali Benflis s’était contenté d’animer une conférence de presse au siège de la wilaya de Bouira, avant de quitter la ville dans la discrétion la plus totale.

Les autres candidats n’ont pas programmé le moindre déplacement dans les wilayas de Tizi Ouzou, Bejaia et Bouira. Ils ont sillonné tout le pays, d’Est en Ouest et Nord au Sud certes, mais ils ont tenu à éviter les wilayas de la Kabylie, hostiles et farouchement opposées à la tenue de l’élection présidentielle.

Il s’agit d’une première pour ces wilayas, dans la mesure où elles avaient accueilli, par le passé, les candidats des précédentes élections présidentielles, y compris Abdelaziz Bouteflika en 2009 ! Aussi, ces wilayas n’avaient pas été exclues des campagnes électorales des précédentes élections législatives et communales. Cette fois-ci, leur position s’est radicalisée puisque le seul candidat ayant osé se rendre à Bouira (Benflis) avait failli commettre «l’irréparable pour ainsi dire.

Amir Hani

0Shares