DIA | La nouvelle PDG de Tunisair fait le buzz en Algérie et provoque un tollé en Tunisie
58536
post-template-default,single,single-post,postid-58536,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La nouvelle PDG de Tunisair fait le buzz en Algérie et provoque un tollé en Tunisie

DIA- 05 janvier 2021: Elle fait plus hôtesse de l’air que PDG d’une compagnie aérienne, Olfa Hamdiexperte internationale en gestion de grands projets, a été nommée ce lundi PDG de la compagnie aérienne Tunisair, en grandes difficultés financières, a annoncé le ministère des Transports. La diffusion de sa photo sur les réseaux sociaux a été largement commentée. En Algérie, la majorité des algériens saluent et demandent à prendre exemple sur la Tunisie. Chez nos voisins la nomination de cette jeune femme de 35 ans ne passe pas. Beaucoup de cadres tunisiens ont qualifié sa nomination de “parachutée”, de “promotion osée” ou “d’extraterrestre”. La réaction des anciens cadres est carrément agressive et certains demandent les critères de sa sélection.  

 

Olfa Hamdi, titulaire d’une maîtrise de l’université du Texas (Etats-Unis) et ingénieure diplômée de l’Ecole Centrale de Lille (France), a fondé une entreprise fournissant des solutions pour mener à bien de gros chantiers d’infrastructures et transformations, en maîtrisant les coûts et les délais. Celle qui est née au milieu des années 1980 prend la tête de la compagnie aérienne qui était sans patron depuis le limogeage en juillet d’Elyes Mnakbi, qui avait eu un différend avec l’ancien gouvernement sur le plan de sauvetage.

La réforme de Tunisair, qui souffre d’un manque d’investissements, de lourdes dettes et d’une faible compétitivité, est un sujet épineux. Elle compte environ 7.800 employés et une flotte de moins de trente avions. La concrétisation d’un plan de restructuration négocié en 2017, prévoyant des licenciements, reste limitée.

«Sauver et promouvoir Tunisair»
Olfa Hamdi sera chargée de «développer un plan d’action stratégique pour sauver et promouvoir Tunisair afin de faire face à la concurrence internationale, en particulier des compagnies européennes et africaines», a indiqué le ministère dans un communiqué. «Good luck» (Bonne chance), a tweeté le ministre Moez Chakchouk, expert international ayant rejoint le gouvernement en septembre. Outre ses difficultés récurrentes, Tunisair a été frappée de plein fouet par la pandémie de coronavirus, qui a entraîné une fermeture des frontières de mars à fin juin pour limiter la contagion. Le nombre de passagers a baissé de 75% sur les trois premiers trimestres de 2020, selon la presse spécialisée.

2 Comments

  • HABIB MANSOUR
    5 janvier 2021 22:09

    Toujours en avance ! la Tunisie

  • Hassan
    6 janvier 2021 15:12

    Tunis air ne verra jamais le bout de tunnel. Se sont de vrais menteurs et voleurs en même temps. Je dirais à cette charmante dame, Olfa Hamdi, d’avance que c’est peine perdu pour cette entreprise de voyou, attention je parle des responsables.
    L’avenir le confirmera et vous serez des témoins.

Envoyer un commentaire

0Shares