DIA | La stèle de Maurice Audin, assassiné par les parachutistes français sera inaugurée ce dimanche à Alger
67418
post-template-default,single,single-post,postid-67418,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La stèle de Maurice Audin, assassiné par les parachutistes français sera inaugurée ce dimanche à Alger

DIA-02 juin 2022: La stèle à la sa mémoire de Maurice Audin, sera officiellement inaugurée ce dimanche le 5 juin à la place qui porte son nom, présence de son fils Pierre Audin.

Ce dernier qui avait reçu son passeport algérien après 55 ans d’attente est en visite en Algérie depuis une semaine, multipliant les conférences et les rencontres.

Le 23 mai 2021, l’inauguration d’une stèle de Maurice Audin, effectuée sans la moindre annonce, ou cérémonie officielle, avait provoqué le mécontentement de la famille du martyre Maurice Audin, dont son fils, Pierre. La stèle avait été finalement déboulonnée et sera installée ce dimanche, en présence du fils du martyrs de la révolution algérienne.

La stèle avait été placée à l’entrée du tunnel dit des facultés à proximité de l’OPU, et au premier plan d’une fresque relatant la gloire de notre guerre de libération nationale.

Pour rappel, Maurice Audin, a été déclaré mort le 21 juin 1957 à Alger, a été arrêté le 11 juin 1957 au cours de la bataille d’Alger, il disparaît et meurt assassiné à une date inconnue. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Pour ses proches ainsi que pour nombre de journalistes et d’historiens, Audin a été tué pendant son interrogatoire par des parachutistes. Cette thèse a longtemps été rejetée par l’armée et l’État français, qui affirmait qu’il s’était évadé, jusqu’à ce que le général Aussaresses affirme avoir donné l’ordre de le tuer au couteau pour faire croire à un meurtre par des Algériens. La première reconnaissance officielle par la France de la mort en détention de Maurice Audin est faite en 2014 par le président François Hollande, sans toutefois rendre publics les documents le confirmant. En 2018, le président Emmanuel Macron reconnaît officiellement les responsabilités de l’État français et de l’armée française dans cet assassinat.

Amel Bouchaib 

1 Comment

  • Mellah hocine
    3 juin 2022 13:39

    La place Audin est en elle même la mémoire de tous les algériens. Pas un algérien , du nord au sud , d’Est en Ouest , ne connaît pas cette place d’Alger , symbole de toutes les luttes démocratiques.

Envoyer un commentaire

0Shares