DIA | L’Algérie augmente de 4 milliards de m3 ses livraisons de gaz à l’Italie
67866
post-template-default,single,single-post,postid-67866,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dernière infos Algerie:La-recette-de-fabrication-du-pétrole

L’Algérie augmente de 4 milliards de m3 ses livraisons de gaz à l’Italie

DIA-15 juillet 2022: L’Algérie a décidé d’augmenter de 4 milliards de m3 supplémentaires le volume de ses livraisons de gaz à l’Italie à partir de la semaine prochaine.

Il s’agit de 4 milliards de m3 de gaz supplémentaires qui seront livrés par Sonatrach à ENI et à ses autres partenaires italiens à partir de la semaine prochaine.

L’Algérie, qui entretient des relations privilégiées avec l’Italie, a déjà livré à ce pays depuis le début de l’année 13,9 milliards de m3 dépassant de 113% les volumes prévisionnels, prévoit encore de livrer d’ici la fin de l’année 2022, six (6) milliards de m3 supplémentaires de gaz algérien à l’Italie.

Cette décision renforce encore les liens historiques entre l’italien ENI et le groupe pétrolier algérien Sonatrach.

Pour rappel, l’approvisionnement de l’Italie en gaz algérien a été au centre des entretiens qu’a eu le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avec son homologue italien, M. Sergio Matarella, et le président du Conseil, M. Mario Draghi.

1 Comment

  • Mellah hocine
    16 juillet 2022 16:24

    Oui , l’Algérie peut , si les capacités le permettent , augmenter le volume des livraisons de gaz à l’Italie , mais attention aux dérives en aval qui permettent de retrouver le gaz algérien ailleurs qu’en Italie.
    Mario Draghi déclarait : Nous ne voulons plus dépendre du gaz russe, parce que la dépendance économique ne doit pas devenir une sujétion politique. Pour cela, il faut diversifier les sources d’approvisionnement énergétiques et trouver de nouveaux fournisseurs. Je me suis à peine rendu en Algérie où l’ENI a signé un accord pour la fourniture de 9 milliards de mètres cubes de gaz naturel supplémentaires, cela représente un tiers de ce que nous importons de Russie. D’autres pays suivront. La diversification est possible et réalisable dans un laps de temps relativement bref, plus rapide que ce qu’on pouvait imaginer il y a encore un mois.
    Conclusion , même avec cet apport algérien , l’Italie et l’Europe ne pourront pas récupérer les volumes importés de Russie .
    Le désastre politique touche les pays européens , après Jhonson en Angleterre , c’est le tour de Draghi , puis viendra le tour de Macron puis celui de Scholz qui seront repris par les contre-sanctions vis à vis de la Russie. Ils n’ont pas compris que la Russie est un grand pays avec un grand peuple et un grand président.

Envoyer un commentaire

0Shares