DIA | L’Autorité indépendante des élections entame la révision exceptionnelle des listes électorales
45552
post-template-default,single,single-post,postid-45552,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Autorité indépendante des élections entame la révision exceptionnelle des listes électorales

DIA-20 septembre 2019: Le ministère de l’Intérieur ne sera plus impliqué ni de près ni de loin dans les élections ! La confirmation a été donnée par le communiqué de l’Autorité nationale indépendantes des élections qui annonce la révision des listes électorales.

Auparavant, c’est le ministère de l’Intérieur et l’administration publique qui organisaient les élections du début jusqu’à la fin ce qui suscitait les appréhensions des différents partis politiques  qui n’avaient pas accès au fichier électoral et qui ne pouvaient pas contrôler ou superviser la moindre opération dans le processus électoral.

Aujourd’hui  les choses ont changé. En ce sens, l’Autorité nationale indépendante des élections a annoncé jeudi soir dans un communiqué que l’opération de révision exceptionnelle des listes électorales, en prévision de la prochaine élection présidentielle prévue le 12 décembre 2019, sera lancée à partir du 22 septembre et se poursuivra jusqu’au 6 octobre.

« Suite à la signature du décret présidentiel fixant la date de la convocation du corps électoral pour l’élection du président de la République le 12 décembre 2019, l’Autorité nationale indépendantes des élections informe l’ensemble des citoyennes et citoyens que la période de révision exceptionnelle des listes électorales est de 15 jours à partir du 22 septembre jusqu’au 6 octobre 2019 et ce, conformément à l’article 14 de la loi organique N 16-10 du 25 août 2016, modifiée et complétée », précise la même source.

« A cet effet, les citoyennes et citoyens, non inscrit dans les listes électorales, notamment ceux qui auront 18 ans le jour du scrutin, soit le 12 décembre 2019, sont invités à s’inscrire auprès de la commission communale au niveau de leur commune de résidence, laquelle travaille sous la supervision de l’autorité nationale », ajoute le communiqué.

« Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent, quant à eux, se rapprocher de la commission de révision des listes électorales de leur nouvelle commune de résidence », a ajouté la même source précisant que la demande d’inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents, l’un justifiant l’identité et l’autre justifiant la résidence, avait précisé le ministère.

Les bureaux de la commission chargée de la révision des listes des élections au niveau des communes sont, ainsi, ouverts tous les jours de la semaine, de 9h00 à 16h30, à l’exception du vendredi. Les citoyens membres de la communauté nationale établie à l’étranger doivent, quant à eux, se rapprocher des représentations diplomatiques ou consulaires pour s’inscrire, selon les mêmes procédures ». Dans un passé récent, c’était le ministère de l’Intérieur qui se chargeait de cette opération.

Mohamed Nassim